Passer au contenu principal

Effervescence sonore pour l’OSR avec «Le Seigneur des anneaux»

L’œuvre culte et monumentale du réalisateur Peter Jackson resurgit au Victoria Hall. Un défi musical et technologique.

L’Orchestre de la Suisse romande fait passer cela pour un hors-d’œuvre ou, si on préfère, pour une mise en bouche avant la longue saison musicale qui va l’occuper. Mais qu’on se le dise, ce que capteront les yeux et les pavillons auditifs des heureux présents au Victoria Hall relèvera plutôt du plat de résistance garni avec opulence. C’est que le programme de la première sortie de l’OSR en version 2015-2016 prévoit une immersion au cœur du monumental Seigneur des anneaux. Une plongée dans le premier volet du triptyque, pour l’heure, servie dans un format ciné-concert et illustrée en live avec les musiques originales conçues par Howard Shore.

On le devine sans peine, le rendez-vous, réitéré samedi, fait un clin d’œil à un public d’un genre nouveau, aussi vaste que peu familier des concerts de saison, vouant plutôt un culte solide à ce chef-d’œuvre du septième art et, plus généralement, à l’esthétique de l’heroic fantasy. Cette opération de séduction massive n’est probablement pas anodine, alors même que la pyramide des âges au sein de passionnés de musique classique ne laisse pas entrevoir de rajeunissement significatif du public. Et le pari lancé par l’OSR a fait mouche: les deux représentations affichent complet depuis un certain temps déjà. Il faudra sans doute être alerte pour pouvoir assister aux projections des deux volets restants, proposés en ouverture des deux saisons suivantes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.