Passer au contenu principal

«On va enfin pouvoir faire de la musique!»

Les Genevois de Kaceo n’ont pas décroché le pompon à la finale suisse samedi. Bilan: une franche rigolade mais pas de regrets. Interview

Paré de costumes sombres et d’une licorne gonflable, Kaceo a concouru samedi à Kreuzlingen (TG) avec «Disque d’or».
Paré de costumes sombres et d’une licorne gonflable, Kaceo a concouru samedi à Kreuzlingen (TG) avec «Disque d’or».
Keystone

Ils n’iront point à Stockholm. Les cinq remuants musiciens de Kaceo n’ont pas gagné, samedi dernier à l’Arena de Kreuzlingen, leur ticket pour la finale de l’Eurovision 2016 qui se tiendra dans la capitale suédoise en mai. Inscrit sur un coup de tête, le turbulent quintette genevois a accueilli le verdict avec un certain soulagement, plus habitué au délire de la scène indépendante qu’au formatage à la sauce service public. On a cueilli les impressions de Nicolas Vivier, le chanteur du combo, de retour de Thurgovie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.