Passer au contenu principal

Il existerait «vingt inédits» de Michael Jackson

Un ex-ingénieur du son affirme avoir en sa possession «vingt inédits» de la star décédée en juin 2009, «tous inachevés».

Le roi de la pop, mort le 25 juin 2009, aurait encore des morceaux a nous révéler (jeudi 23 juillet 2015).
Le roi de la pop, mort le 25 juin 2009, aurait encore des morceaux a nous révéler (jeudi 23 juillet 2015).
Keystone

Un ex-ingénieur du son de Michael Jackson, Michael Durham Prince, a assuré jeudi posséder sur son ordinateur encore «vingt inédits» de la star décédée en juin 2009, «tous inachevés», dans un entretien au quotidien français Le Parisien.

Deux albums posthumes de Michael Jackson sont déjà parus : «Michael» en 2010 et «Xscape» en 2014. Quelques mois après la mort du «roi de la pop», la maison de disques Sony et ses légataires avaient signé un accord d'un montant record, évalué à l'époque à plus de 200 millions de dollars par le Wall Street Journal.

Cet accord prévoyait la sortie de sept nouveaux albums en dix ans, mélangeant inédits et rééditions. A ce jour, «il n'y a rien de prévu» concernant un éventuel nouveau disque posthume, a indiqué Sony à l'AFP.

Morceaux inachevés

L'ex-ingénieur du son du «roi de la pop» dit avoir «sur (son) ordinateur vingt inédits de Michael Jackson, tous inachevés». «Mais je n'ai ni le droit d'écrire le nom de ces chansons, ni de les faire écouter pour l'instant», a précisé au Parisien, à l'occasion d'un passage en Europe, Michael Durham Prince, qui a travaillé avec la star de 1995 à sa mort.

«Je pense qu'il y aura d'autres albums mais, pour l'instant, nous sommes plutôt sur l'idée de dévoiler de nouvelles chansons tous les six mois. Il y a du travail. Michael ne chantait pas les refrains sur les démos, il faut donc trouver quelqu'un pour les chanter. Ce sera forcément des duos», précise-t-il, ajoutant que «c'est la famille, ses héritiers, sa maison de disques qui trancheront».

Michael Jackson est mort le 25 juin 2009 à 50 ans d'une overdose de propofol, un anesthésiant administré par son docteur pour l'aider à soigner ses insomnies, alors qu'il préparait une série de concerts à Londres.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.