Fakear: à Caribana comme à la maison

InterviewLe jeune DJ a joué le jeu de l'interview quelques heures avant son concert à Crans-près-Céligny. Rencontre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeune prodige de la scène electro, Fakear, 26 ans, va distiller ses samples ethno sur la grande scène de Caribana ce vendredi soir. Celui qui a quitté la France par amour pour une Vaudoise fait halte à Crans-près-Céligny avant de repartir sur les routes d'Europe, d'Australie et des Etats-Unis.

Comment vous sentez-vous à quelques minutes de ce concert?
Je me sens un peu chez moi, puisque j'habite pas loin d'ici, à côté d'Yverdon. Je joue un peu à la maison. C'est un coup de foudre avec une Vaudoise que j'ai rencontrée à un concert à Yverdon il y a deux ans qui m'a conduit à m'installer en Suisse. Cette rencontre a été la source d'inspiration de l'album «Animal».

Parmi les millions de morceaux qui se trouvent sur YouTube, comment choisissez-vous ceux que vous mixez dans votre musique?
J'écume sur YouTube, je cherche des chants africains traditionnels, des musiques asiatiques, je prends ce qui vient. Je tape des mots-clés au hasard du type chansons folkloriques pakistanaises et je prends ce qui vient. Ce que je cherche c'est l'évasion, cette sensation d'avoir été emmené quelque part et d'en être revenu.

Ces morceaux appartiennent à des artistes, comment gérez-vous la question des droits?
Ma maison de disques s'arrache les cheveux. Ça se fait plus ou moins à l'amiable, le sampling est une culture très nouvelle. Il faut essayer d'arrondir les angles. Par exemple pour La Lune Rousse, la chanteuse dont j'ai j'ai utilisé la voix m'a contacté pour que je la mette en featuring, et on lui a cédé une partie des droits.

Théo Le Vigoureux, votre vrai nom, était déjà pas mal comme nom de scène, pourquoi avoir choisi Fakear?
Ça aurait été parfait si j'avais fait de la chanson française. (Rires.) Quand j'étais plus jeune, on était dans le délire hip-hop avec un pote et on s'est choisi des noms de scène. Fakear fait référence aux oreilles électroniques, la musique fait par ordinateur. Mais si je devais choisir aujourd'hui, je choisirais un autre nom, sans doute plus poétique.

Créé: 09.06.2017, 21h35

Articles en relation

Rag’n’Bone Man à Caribana, une douce soul noyée dans la foule

Critique Le phénomène anglais ouvrait mercredi la 27e édition. Résultat séduisant dans un cadre qui l’était moins. Plus...

«24 heures» vous guide à travers les festivals

Musique Notre webdoc «Festivaud» vous accompagne pour mieux vivre les quatre grands rendez-vous estivaux vaudois: Caribana, Montreux Jazz, Paléo et Rock Oz’. Plus...

Le festival Caribana ouvre le grand cortège des open air estivaux

Concerts Déjà complète, la soirée de mercredi consacre le phénomène Rag’n’Bone Man, chanteur soul d’allure atypique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.