Féerie mi-tendre, mi-drôle, «Cendrillon» scintille

OpéraL’opéra-comique de Pauline Viardot reprend vie et déroule ses charmes désuets.

Béatrice Nani, Alexandre Diakoff, Ada Elodie Tuca et Alexandra Dobos-Rodriguez sur la scène de l'Opéra de Lausanne

Béatrice Nani, Alexandre Diakoff, Ada Elodie Tuca et Alexandra Dobos-Rodriguez sur la scène de l'Opéra de Lausanne Image: Alan Humerose

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Opéra de Lausanne ne transige pas sur la qualité de son spectacle pour jeune public. Sans être une révélation majeure, la «Cendrillon» de Pauline Viardot trouve dans la mise en scène magique de Gilles Rico et l’orchestration scintillante de Didier Puntos sa meilleure défense et illustration. Comme le notait Mathilde Serell sur France Culture à propos de Pauline Viardot, la valorisation du patrimoine passe aujourd’hui par la résurrection d’un «matrimoine» qui n’a jamaisjoui d’une attention équitable. Accompagné sobrement au seul piano, Didier Puntos a tiré une version pour douze instruments qu’il dirige du clavier; une symphonie continue et joliment colorée par la fraîcheur du Sinfonietta.

Créée en 1904 par la grande dame du chant, cette fantaisie légère ne rivalise évidemment pas avec la «Cenerentola» de Rossini. De mélodies simples en scènes courtes, on est plus proche ici du conte. Un lyrisme limpide se déploie autour des personnages sérieux: Cendrillon, incarnée avec délicatesse par Alexandra Dobos-Rodriguez, et le prince charmant de Jean Mianney, se faisant passer pour mendiant ou chambellan. Les aspects bouffes rappellent Offenbach, avec le trio grotesque des sœurs ridicules de Cendrillon et de leur père Pictordu (Béatrice Nani, Ada Elodie Tuca, Alexandre Diakoff). Gommant ce que le livret a de moralisateur, Gilles Rico fait de Cendrillon une fille d’aujourd’hui plongée par le rêve dans un monde enchanteur où le fantôme de sa mère se change en fée (Anne Sophie Petit). Décors, costumes et lumières diffractent l’espace. Les enfants sont bouche bée.


Lausanne, Opéra Me 28 (17 h) Rens. 021 315 40 20 www.opera-lausanne.ch

Créé: 25.11.2018, 22h52

Articles en relation

La naissance d'un opéra

Culture Plongez dans les coulisses de l'Opéra de Lausanne qui dépoussière «Così fan tutte» Plus...

«Cendrillon» sort magnifiée d’un placard à poussière

Jeune public L’Opéra de Lausanne exhume un «péché de vieillesse» du XXe siècle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.