Gábor Takács-Nagy, un chef conquérant au Verbier Festival

ClassiquePédagogue recherché à la Haute École de musique de Genève, le chef enchante chaque année en Valais. Portrait.

Gábor Takács-Nagy en compagnie du pianiste Daniil Trifonov.

Gábor Takács-Nagy en compagnie du pianiste Daniil Trifonov. Image: LUCIEN GRANDJEAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un spectacle qui se répète depuis une douzaine d’années au Verbier Festival. A chacune de ses éditions, surgit à plusieurs reprises sur scène, durant les deux semaines que dure la manifestation, une sorte de dream team formée de musiciens aguerris. Aujourd’hui, ils sont tous membres des meilleurs orchestres dans le monde mais, plus jeunes, ils ont parfait leurs armes au sein de la formation symphonique de Verbier. L’été venu, la petite troupe se retrouve dans la station valaisanne pour donner vie au Verbier Festival Chamber Orchestra (VFCO) et rejoindre ainsi un mentor solaire et conquérant, dont l’énergie contagieuse irradie parmi les pupitres et dans la salle de concert. Cet homme, Gábor Takács-Nagy, est une signature incontournable de la manifestation, moins glamour certes et bien plus discrète que celle du directeur musical Valery Gergiev, mais tout aussi cruciale.

Le cœur du spectacle dont il est question, il est incarné par lui précisément. Par son port sur la scène, par une gestuelle à la fois sèche – on croit revoir Boulez par courts instants – et sensuelle à la fois. Il y a ensuite les expressions du visage qui semblent ajouter des sous-titres à la musique, comme pour souligner les textures, les couleurs et les tensions dans la partition.

«Je sais qu’une partie conséquente des musiciens du VFCO revient à Verbier parce qu’il est là, fidèle au poste», nous glisse une observatrice avisée du festival. Cette puissante connivence, on la retrouve dans les sourires fréquents échangés durant les concerts, dans ces gestes discrets et complices que le chef adresse à tel musicien entre un mouvement et un autre. Et surtout, dans un rendu musical souvent renversant, qu’on aura savouré pleinement à deux reprises. Vendredi – avec une «Deuxième Symphonie» de Brahms mémorable – et dimanche, en compagnie des pianistes Sergei Babayan et Daniil Trifonov.

Créé: 22.07.2019, 16h59

Verbier Festival

Jusqu’au 3 août.

Renseignements: www.verbierfestival.com

Articles en relation

Le Verbier Festival ouvre grand ses portes sur son devenir

Classique Une nouvelle salle et une notoriété en Suisse à restaurer: la manifestation se donne de nouveaux objectifs Plus...

Quand New York lègue son excellence à Verbier

Verbier Festival Depuis 20 ans, des musiciens du MET font du coaching en Valais. Histoire d’un succès. Plus...

Le Verbier festival boira le café sans Nestlé

Sponsoring Partenaire historique avec sa filiale Nespresso, la multinationale met un terme à son soutien annuel de 250 000 francs Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.