La Grange au Lac s’ébroue enfin complètement

ClassiqueLa salle de concert d’Evian brille désormais tout au long de l’année. Le piano est à l’honneur en mai.

Claire Désert joue à la Grange au Lac avec ses collègues pianistes et pédagogues Florent Boffard, Frank Braley et Emmanuel Strosser, le sa 19 mai (19 h30)

Claire Désert joue à la Grange au Lac avec ses collègues pianistes et pédagogues Florent Boffard, Frank Braley et Emmanuel Strosser, le sa 19 mai (19 h30) Image: Vincent Garnier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Blottie au milieu du parc hôtelier qui surplombe Évian, la Grange au Lac est en passe de retrouver son lustre. Même sans les projecteurs des Victoires de la musique classique en février dernier, la mythique salle de concert avait déjà repris des belles couleurs depuis qu’en 2014 le Quatuor Modigliani se voyait confier la tâche de relancer les Rencontres musicales au début de l’été, enrichies de son pendant hivernal, Jazz à la Grange. Cette renaissance intervenait après des années d’assoupissement, faisant suite à la disparition de ses parrains fondateurs, le mécène Antoine Riboud et le violoncelliste Mstislav Rostropovitch.

Avec une programmation affûtée et prestigieuse pour le rendez-vous estival, la Grange a retrouvé un public, «imposant comme une évidence l’idée qu’au-delà d’une salle de festival, elle a l’étoffe d’une institution musicale», relève Laurent Sacchi, le président des Rencontres musicales et de l’Évian Resort, propriétaire des lieux. La salle se voit confier pour ses 25 ans un rôle fédérateur, avec un festival de piano à Pentecôte, le Printemps de la Grange, et d’un festival lyrique en automne.

L’originalité de cette renaissance tient au fait qu’elle découle de la première, à travers la personnalité de Philippe Bernhard. Premier violon du Quatuor Modigliani durant 13 ans, et à ce titre codirecteur artistique des Rencontres musicales, le Français a quitté le quatuor – et sa carrière de musicien – pour devenir le directeur artistique des différents festivals de la Grange.

«Les années passées à recréer les Rencontres nous ont permis de sentir ce que cette salle donnait de mieux. Cela prend la forme de bulles très denses autour d’un week-end», explique-t-il. Le volet pianistique qui s’annonce du 18 au 20 mai a déjà belle allure: Jean-Yves Thibaudet y dialogue avec Gautier Capuçon; la crème des grands professeurs français (Boffart, Braley, Désert, Strosser) livre un programme de une à huit mains; et le géant Grigory Sokolov, présent déjà à l’été 2014, revient faire souffler l’âme russe qui a toujours plané à la Grange. (24 heures)

Créé: 14.05.2018, 18h59

Infos pratiques

Évian, Grange au Lac
Du vendredi 18 au dimanche 20 mai
www.lagrangeaulac.com

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Une irlandaise remet les coucous à l'heure, publié le 18 août
Plus...