Gstaad en bleu, blanc, rouge

FestivalLa manifestation des Alpes bernoises invite Paris et la musique française dans sa programmation relevée. Avant-goût.

La soprano Patricia Petibon fait partie des nombreux artistes français invités à Gstaad cette année.

La soprano Patricia Petibon fait partie des nombreux artistes français invités à Gstaad cette année. Image: BERNARD MARTINEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour sa 63e édition, le Festival Menuhin de Gstaad – qui s’ouvrira ce jeudi soir – se pare des couleurs françaises. Après une année 2018 consacrée aux Alpes, c’est Paris qui sera cette fois à l’honneur. Christoph Müller, directeur de la manifestation, a voulu bâtir un pont entre la Ville Lumière et le Saanenland: selon lui, le public suisse alémanique n’est pas familier de la musique française, même si Gstaad est très proche de la Suisse romande et de l’espace francophone.

Le Festival Menuhin de Gstaad, ce ne sont pas moins de sept semaines de musique dans toute la vallée. Traditionnellement, la manifestation débute avec des récitals de musique de chambre dans les superbes petites églises de la région (Saanen, Rougemont, Château-d’Œx, Zweisimmen, Lauenen) pour se terminer par des concerts symphoniques sous tente à Gstaad même.

Armada française

Paname oblige, les musiciens français seront particulièrement nombreux cette année, notamment dans la première partie de la manifestation. La liste comprend, entre autres, la soprano Patricia Petibon, le violoncelliste Gautier Capuçon ou encore les chefs Christophe Rousset et Hervé Niquet. Les quatuors Modigliani et Debussy figurent aussi parmi les invités. Le pianiste Bertrand Chamayou sera l’artiste en résidence 2019; il se produira à plusieurs reprises, en solo ou en accompagnant d’autres musiciens. C’est lui qui a suggéré le compositeur Tristan Murail pour une création mondiale pour voix et orchestre.

La musique française sera également le plat de résistance des grands concerts symphoniques de la deuxième partie du festival, avec notamment la «Symphonie fantastique» de Berlioz, «Carmen» de Bizet, «Le carnaval des animaux» de Saint-Saëns et le «Boléro» de Ravel.

En outre, Christoph Müller a réussi à convaincre les fidèles de Gstaad de se frotter à la musique hexagonale. C’est ainsi que la violoncelliste Sol Gabetta jouera le «Concerto No 2» de Saint-Saëns et le clarinettiste Andreas Ottensamer interprétera Messiaen. Dans un autre registre, on ne manquera pas non plus Ute Lemper, qui viendra chanter Piaf, Brel, Ferré et Gainsbourg.

Le fondateur du festival, le violoniste Yehudi Menuhin, mort il y a 20 ans, attachait une grande importance à la transmission. C’est pourquoi la manifestation propose aussi de nombreuses classes de maître, notamment pour le piano, le chant, les cordes et la musique baroque. Mais le «bébé» de Christoph Müller, le projet qui lui tient particulièrement à cœur, c’est l’Académie de direction d’orchestre qu’il a mise en place il y a tout juste 5 ans. Elle accueille durant trois semaines de jeunes chefs talentueux qui répètent avec un orchestre professionnel. Qui sait, peut-être que le Karajan de demain tiendra la baguette à Gstaad cet été.

Créé: 17.07.2019, 18h46

Les temps forts de l’édition 2019

Jeudi 25 juillet (19h30), Saanen :
Sol Gabetta (violoncelle), Bertrand Chamayou (piano).

Samedi 27 juillet (19h30), Saanen:
Patricia Petibon (soprano).

Vendredi 2 août (19h30), Saanen:
récital Fazil Say.

Vendredi 23 août (19h30), Saanen:
Cecilia Bartoli (mezzo-soprano).

Samedi 24 août (19h30), Gstaad:
«Carmen» (version concertante).

Samedi 31 août (19h30), Gstaad:
Gautier Capuçon (violoncelle), Orchestre philharmonique de Radio France.

Dimanche 1er septembre (18h), Gstaad:
Klaus Florian Vogt (ténor), Orchestre national de Lyon.

Vendredi 6 septembre (19h30), Gstaad:
Yuja Wang (piano), Staatskapelle Dresden, Myung-Whun Chung (direction).

Infobox

Gstaad Menuhin Festival

Du 18 juillet au 6 septembre
Rens.: 033 748 83 38
www.gstaadmenuhinfestival.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.