Herbie ne rime pas avec Melody

Montreux Jazz FestivalA Montreux jeudi, Herbie Hancock et Chick Corea ont peiné là où une Melody Gardot blues-pop s’imposait. Critique.

En termes d'aura populaire, Melody Gardot a fait beaucoup mieux au Stravinski que les complications des pianistes Herbie Hancock et Chick Corea.

En termes d'aura populaire, Melody Gardot a fait beaucoup mieux au Stravinski que les complications des pianistes Herbie Hancock et Chick Corea. Image: LAURENT GILLIERON/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Non, Chick Corea ne s’essayait pas au «high score» d’un nouveau jeu vidéo pendant que Herbie Hancock perdait le contrôle de sa manette. Jeudi soir, au Stravinski, les deux stars du clavier délivraient un exercice d’acrobaties electro multipliant les sons bizarres, évoquant Tangerine Dream et Aphex Twin, sans oublier les samples de voix «arte povera» assénés par Hancock. Drolatique et hétéroclite, la performance permettait d’échapper un moment au dialogue pianistique des stars (avantage net de technicité à Corea), enchevêtrant bavardages et illuminations sur le fil d’une improvisation aux tonalités plutôt classiques que jazz, mais trop souvent brouillonne. Même le Cantaloupe Island de Hancock se retrouvait disséqué au bistouri allusif, perdant son groove dans cette course à la complication inutile. Il était facile d’imaginer Keith Jarrett ricaner, en champion de l’exigence technique et artistique.

La soirée faisait ensuite volte-face avec Melody Gardot. La blonde au turban et aux lunettes noires ne revendique ni complexité esthétique ni explorations hors limites. Après s’être imposée comme la nouvelle figure du «smooth jazz» depuis l’album My One And Only Thrill de 2009, la chanteuse a coloré son univers de bossa et de fado, et aguerri son art de la scène (à Montreux notamment). De retour avec Currency of Man, l’Américaine chasse désormais sur les terres du blues, sans abandonner son approche pop (le bourbon est servi avec du lait), mais sans s’interdire non plus les références outrageuses à Mingus (ou à Claude Nobs, qu’elle fera applaudir). Avec son groupe très efficace – tirant le meilleur de l’expressivité scénique de sa phalange de souffleurs – la néo-diva sait donner à sa voix soyeuse des tournures plus corsées et joue aussi de son personnage mystérieux mais prompt à la confidence amoureuse. Une prestation séduisante qui menait le Stravinski au milieu de la nuit.

Créé: 17.07.2015, 18h25

Articles en relation

Le 49e Montreux Jazz a réalisé 92'000 entrées

Bilan Le festival qui se termine samedi a connu une édition radieuse. Le menu du 50e anniversaire reste encore inconnu. Plus...

Les larmes tropicales de Bahia ont fait danser les émotions

Montreux Jazz Festival Mercredi, Caetano Veloso et Gilberto Gil ont chanté dans un Stravinski suspendu à leurs lèvres. Plus...

Trente-sept ans au coeur du Festival de jazz de Montreux

PORTRAIT Philippe Morier-Genoud a commencé son travail bénévole en 1979, et doit beaucoup à Jacques Higelin. Plus...

Benjamin Booker et James Blake, rien en commun sinon le goût du silence

Critique Soul rockabilly ou chanson dubstep, lundi au Montreux Jazz Festival, l'avant-garde des jeunes loups revisitait le passé. Plus...

Paolo Nutini et Brittany Howard, compagnons d'âmes au Strav'

Montreux Jazz La salle cardinale du Montreux Jazz fut largement bénie jeudi soir. La faute aux incantations pleines d'âme d'Alabama Shakes et de Paolo Nutini, improbables frères et soeur de soul. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.