Passer au contenu principal

Les larmes tropicales de Bahia ont fait danser les émotions

Mercredi, Caetano Veloso et Gilberto Gil ont chanté dans un Stravinski suspendu à leurs lèvres.

Caetano Veloso (à g.) et Gilberto Gil ont délivré l'un des plus beaux moments de cette 49e édition du Montreux Jazz Festival.
Caetano Veloso (à g.) et Gilberto Gil ont délivré l'un des plus beaux moments de cette 49e édition du Montreux Jazz Festival.
Laurent Gillieron, Keystone

L’Auditorium Stravinski s’est transformé mercredi soir en sanctuaire bahianais. Et tant pis si les cierges ont été remplacés par des téléphones portables. Caetano Veloso et Gilberto Gil font de leur concert un rare moment de communion. Les Brésiliens sont certes nombreux dans la salle mais, dès Coração Vagabundo, tout le public est acquis, suspendu aux lèvres de ces deux stars de Bahia, du Brésil et du monde.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.