Passer au contenu principal

Lura chante tous les temps du Cap-Vert

La chanteuse ouvre demain le 1066 Festival d’Epalinges, juste avant de sortir l’album «Herança», héritage.

Lura, héritière du Cap-Vert et de Cesaria Evora, ouvre la 3e?édition du 1066 Festival d’Epalinges.
Lura, héritière du Cap-Vert et de Cesaria Evora, ouvre la 3e?édition du 1066 Festival d’Epalinges.
N’KRUMAH LAWSON DAKU/LDD

Depuis la mort de Cesaria Evora – il y a quatre ans déjà – le Cap-Vert a perdu sa meilleure ambassadrice, devenue au fil des ans l’emblème de cet archipel à l’ouest de l’Afrique. Grâce au 1066 Festival d’Epalinges, qui débute demain en restant fidèle à son credo world music sur deux soirées, l’une lusophone, l’autre nord-africaine, il est possible de renouer avec cette culture atlantique. La chanteuse cap-verdienne Lura, 39 ans, ouvre les feux et en fera briller l’«Héritage», comme l’affiche le titre de son excellent nouvel album Herança, dont la sortie est prévue dans deux semaines, six ans après le dernier, Eclipse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.