Magic System n’a pas fini de nous faire «bouger bouger»

RencontreLes Ivoiriens sont les rois des clubs depuis vingt ans. Ils étaient au MAD à Lausanne jeudi dernier.

Au-dessus d’A’Salfo (à g.), Manadja et Tino, on pouvait lire «Live your dream (Vis ton rêve)». Les Magic System l’ont bien vécu.

Au-dessus d’A’Salfo (à g.), Manadja et Tino, on pouvait lire «Live your dream (Vis ton rêve)». Les Magic System l’ont bien vécu. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans les couloirs du MAD, des photos de DJ habillent les murs. On a du mal à imaginer Magic System, ambassadeur ivoirien de la chanson populaire où il faut «lever les mains en l’air» et «oublier ses soucis», y prendre le micro. Pourtant c’est bien dans les clubs que les quatre «magiciens» d’Abidjan sont rois, depuis vingt ans et leur «Premier gaou» qui a placé l’Afrique au cœur de la variété française. Jeudi dernier, le groupe revenait dans la salle lausannoise pour un showcase, hors des tournées et sans leur choriste Goudé qui souffre de problèmes de santé.

Quelques heures avant le show, ceux qui ont «la maladie du bouger bouger» sont bien assis, autour d’une table avant le repas. «Notre but est avant tout de prendre du plaisir pour en donner aux gens, lance Manadja, l’un des membres fondateurs. Si l’ambiance au studio est en feu, c’est là qu’on sait qu’on tient un tube.» Des tubes, ils en ont des dizaines: «Chérie Coco», «Même pas fatigué», «Zouglou Dance». Tous font encore la joie des dancefloors, des radios et des campings. «Magic in the Air», leur dernier raz-de-marée (265 millions de vues sur YouTube) qui a accompagné l’été 2014, s’est refait une beauté l’année passée en devenant l’hymne officiel de l’équipe de France de foot.

Fidèles à la Côte d’Ivoire

Au départ, ils étaient cinquante à ambiancer le quartier défavorisé d’Anoumabo, à Abidjan, avec leur zouglou, un genre musical né en Côte d’Ivoire «qui dépeint les difficultés du pays avec dérision et sur un air de fête» selon les mots du leader A’Salfo. Avant de se retrouver à quatre et de conquérir la France au début des années 2000. En vingt ans de carrière, Magic System a fait voyager cette philosophie en dehors des frontières ivoiriennes. Avec cinq millions d’albums vendus, il est aujourd’hui l’un des groupes africains les plus populaires au monde.

Les anciens enfants d’Anoumabo ont bien changé. Pour autant, leurs nouvelles maisons dans les quartiers chics n’ont pas suscité la jalousie. Au contraire, les quatre chanteurs sont les idoles du peuple ivoirien. «Il sait que nous sommes restés les mêmes car nous avons su lui être fidèles», affirme Manadja. Ils ont notamment créé en 2008 le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), l’un des plus gros événements de Côte d’Ivoire qui réunit les plus grandes stars d’Afrique et d’ailleurs. Et l’entrée y est gratuite. Parallèlement au festival, la Fondation Magic System a été créée pour construire des écoles et des centres de santé.

Selon A’Salfo, «un artiste ne doit pas se contenter de faire de la musique mais aussi véhiculer des idées, avoir un engagement. Car le musicien rassemble, contrairement au politicien. Là où les armes crépitent, la musique peut faire taire le fusil.» En 2017, le groupe a chanté pour l’investiture du président français Emmanuel Macron. «Un signe d’intégration historique» pour des Africains d’ancienne colonie française.

Aujourd’hui en France, les sonorités africaines n’ont jamais été aussi présentes dans la variété. Une victoire pour Magic System et son leader: «Quand on entend des jeunes utiliser le jargon africain, on se dit qu’on a participé à quelque chose. Des années en arrière, tous ces enfants d’immigrés tournaient le dos à l’Afrique, par peur de ne pas s’intégrer. Aujourd’hui, ils viennent puiser dans leurs racines pour en faire une fierté et rendre leur musique universelle.»

Au moment de prendre la photo, sans y prêter attention, A’Salfo, Tino et Manadja se placent sous un écriteau lumineux où l’on peut lire «Live your dream (Vis ton rêve)». Magic System l’a bien vécu.

Créé: 16.09.2019, 19h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.