«Montreux va devenir le Davos musical»

ClassiqueChef d’orchestre et programmateur musical, Mischa Damev transforme le Septembre Musical en tour du monde culturel. Première étape: la Russie.

Valery Gergiev dirigera quatre concerts avec son Orchestre du Théâtre Mariinsky.

Valery Gergiev dirigera quatre concerts avec son Orchestre du Théâtre Mariinsky. Image: ALEXANDER SHAPUNOV

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une manière habile de faire la transition. L’ère de Tobias Richter (2005-2018) à la tête du Septembre Musical résonnera encore en septembre prochain lors de la première édition signée par son successeur, Mischa Damev, notamment avec le retour de l’Orchestre national de Russie et son chef fondateur Mikhaïl Pletnev, et par la présence de jeunes talents, y compris le futur pianiste lauréat du Concours Tchaïkovski, qui se déroulera en juin à Moscou. Mais la ressemblance s’arrêtera là et s’accentuera d’année en année, car le nouveau directeur artistique du festival de musique Montreux-Vevey insuffle déjà une autre orientation. Pianiste, chef d’orchestre et manager culturel basé à Zurich, Mischa Damev ne souhaite pas refaire à Montreux ce qu’il fait avec succès depuis douze ans avec la Migros pour les Concerts-Club. Son ambition n’est pas seulement musicale, mais culturelle.

Désormais baptisé «Septembre Musical – Une fenêtre sur le monde», le festival veut mettre à l’honneur les talents culturels d’un pays. Que voulez-vous apporter de neuf?
J’ai l’intime conviction que les gens du Nord ne font ni ne vivent la musique de la même manière que les gens du Sud. J’aimerais présenter à chaque édition un nouveau pays, non pas politique mais géographique, et ouvrir les portes à d’autres modes d’expression que la musique classique: le folklore, la danse, la cuisine, le cinéma, la littérature… Je n’ai pas envie de me répéter, ni de marcher sur les plates-bandes des autres festivals ou de ce que je fais à la Migros. Nous aurons une page blanche chaque fois, avec, suivant les pays, des programmes moins classiques que d’autres!

D’où vient cette idée multiculturelle, à une époque où l’on a plutôt l’impression que les frontières se crispent?
C’était sans doute plus facile musicalement grâce à mes contacts, mais pas évident financièrement, si on veut éviter le sponsoring politique. J’avais un an pour monter mon premier programme, et il se trouve que j’avais déjà parlé avec Valery Gergiev pour le faire venir à Zurich. Il viendra à Montreux pour quatre concerts en trois jours! Et naturellement, il se devait de diriger «Le sacre du printemps» à l’Auditorium Stravinski. C’est une chance unique. J’ai été frappé par la grande histoire qui lie cette région à la Russie. Là-bas, Montreux est bien plus connu que Berne.

Malgré sa longue histoire, le Septembre Musical semble en sursis, menacé par l’abondance de l’offre et les changements d’habitude du public. Croyez-vous à sa survie?
Si je n’y croyais pas, je n’aurais pas accepté le poste! Je pense qu’on peut rebâtir quelque chose de fort sur cette tradition. Lucerne, par exemple, ne peut plus grandir. La région ici est encore plus belle, avec des salles magnifiques. On peut apporter en qualité ce que le Montreux Jazz fait pour le jazz ou la pop. Nous aurons des synergies avec le Jazz, avec la Saison culturelle, les restaurants de la région, le Marché de Noël, pour que les habitants de la Riviera fassent de ce rendez-vous leur fête culturelle.

Créé: 26.05.2019, 21h37

Zoom

«Reverse», le premier pas de côté du festival

Mischa Damev démontre ici son ouverture à d’autres répertoires, pour présenter une facette actuelle de la Russie. Entre cirque, hip-hop et acrobaties, «Reverse» a été créé l’an dernier par le Moscow Musical Theater. Pas de dialogues, juste de la musique adaptée aux acrobaties de ces danseurs hors pair, repérés par les metteurs en scène Andreï Koltsov et Irina Drojdjina, avec la collaboration de Debra Brown, chorégraphe du Cirque du Soleil.



«Reverse» met en scène une vingtaine de jeunes en lutte contre le monde qui les entoure et contre eux-mêmes. Enceintes, trampolines, escaliers, portes, envahiront le Stravinski le 9 septembre pour cette unique date en Suisse, coproduite par la Saison culturelle de Montreux.

Les grands rendez-vous

Incontournable dès qu’on parle de Russie et de musique, Valery Gergiev sera la star de l’ouverture du festival avec quatre programmes, dont un gratuit en ouverture, le dimanche 1er septembre à 16h. Le chef russe dirigera son Orchestre du Théâtre Mariinsky dans «Pierre et le loup», raconté par… Henri Dès!

Le reste s’annonce tout aussi impérial avec les grands tubes de Rachmaninov, de Prokofiev, de Tchaïkovski, de Rimski-Korsakov et de Stravinski, mais aussi un inédit, des extraits d’«Eclipse», opéra tout neuf d’Alexandre Raskatov (mardi 3). L’Orchestre national de Russie complète le panorama avec deux concerts, enrichi du Chœur Glinka pour la prodigieuse et rare «Symphonie n° 1», de Scriabine (vendredi 6).

La jeunesse russe sera très présente avec les tout jeunes au Reflet de Vevey (mercredi 4) et la génération montante à Chillon (dimanche 8). Sans oublier les grands héros du piano russe: Boris Berezovsky (mercredi 4) et Nikolaï Lugansky (samedi 7), auxquels il faudra peut-être ajouter le nom d’Alexandra Dovgan, 12 ans, qui a ébloui l’an dernier le jury du Grand concours de piano de Moscou et qui donne un récital à l’Hôtel des Trois-Couronnes (vendredi 6, 12h30). Comme le décrit Mischa Damev, le OFF du Septembre Musical est désormais la caisse de résonance du festival IN: soirées jazz, projections de films, humour, dégustations culinaires et autres surprises déclineront la culture russe sous toutes ses formes. Le détail sera dévoilé en juillet.




Montreux, Vevey, Veytaux
Du 1er au 9 septembre

Renseignements: 021 962 80 05,
du mardi au vendredi,
de 10h à 15h
www.septmus.ch

Articles en relation

En 2019, vous reprendrez bien un peu de culture?

Prospective Une brassée de propositions et nos choix culturels pour se réjouir de cette nouvelle année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.