L’OSR fait son bond en 2019

ClassiqueLes Amis de l’orchestre invitent le chef Emmanuel Krivine et le pianiste Evgeny Kissin pour le concert de l’An.

Le pianiste russe Evgeny Kissin est le grand invité du concert de l'An de l'Orchestre de la Suisse romande.

Le pianiste russe Evgeny Kissin est le grand invité du concert de l'An de l'Orchestre de la Suisse romande. Image: GETTY IMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’année qui vient de s’achever a été celle de son centenaire. L’Orchestre de la Suisse romande l’a fêté de moult manières, une semaine durant, au mois de novembre dernier. Aujourd’hui, l’anniversaire placé aux archives, la formation fondée par Ernest Ansermet fait une première foulée dans son nouveau siècle avec un événement musical qui rappelle en filigrane une des pages saillantes de son histoire. Car l’événement en question – le concert de l’An – évoque saison après saison et avec discrétion l’importance historique de ceux qui le promeuvent, à savoir les Amis de l’OSR.

Ce vaste cercle de mélomanes et mécènes a été et demeure une pièce cruciale dans l’économie de l’institution. En interrogeant les annales, on retrouve ses premières traces au mitan des années trente du siècle passé. À l’époque, l’orchestre traversait une grosse tempête financière et ne pouvait compter sur aucun apport solide pouvant assurer sa pérennité. Face au danger de mort, son fondateur imagina ce qu’on appela par la suite le «plan Ansermet». Soit un soutien tripartite comprenant la radio, les autorités publiques romandes et le mécénat, qui auraient apporté les ressources nécessaires pour la bonne marche de l’orchestre. Validé en 1938, ce plan n’a cessé de démontrer son efficacité.

L’illustration, donc, par le concert à venir au Victoria Hall. À son affiche, on retrouve un des plus grands pianistes de sa génération: Evgeny Kissin. Le Russe s’attaque à une des pièces maîtresses de son répertoire, le «Concerto N°1, S. 124» de Franz Liszt. La soirée débutera par ce même compositeur, avec «Les Préludes, poème symphonique N°3 S. 97». La deuxième partie sera consacrée à l’Autrichien Alexander Zemlinsky, figure quelque peu négligée par les programmateurs. Son «Die Seejungfrau, fantaisie en trois mouvements d’après un conte d’Andersen», offre l’occasion de redécouvrir une œuvre rarement jouée. La soirée est placée sous la direction musicale d’Emmanuel Krivine.

Concert de l’An de l’OSR, Evgeny Kissin (piano), Emmanuel Krivine (dir.), Victoria Hall, me 9 janv. à 20h. Rens. www.osr.ch

Créé: 07.01.2019, 18h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.