Oxmo Puccino, Paris in utero

Hip-hopVingt ans après ses débuts solo, le poète rappeur osculte ses filiations dans «La nuit du réveil».

Oxmo Puccino aux Pâquis le 27 août 2018. Le 6 septembre paraît son neuvième album, «La nuit du réveil».

Oxmo Puccino aux Pâquis le 27 août 2018. Le 6 septembre paraît son neuvième album, «La nuit du réveil». Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rue des Poissonniers 43, année 1974, Paris. Par le hublot imaginaire du nombril de sa mère, l’auteur contemple la marche du monde. Il n’est encore qu’un fœtus, un «embryon fragile». Il restera toute sa vie, comme tout un chacun, rien d’autre «qu’une conséquence».

«Sacrifice de poulet, chant céleste, la vieille l’a prédit, je serais célèbre…» En 2019, Oxmo Puccino raconte son ontogenèse, des géniteurs à sa naissance. Inspiré par le titre «Fetus» du rappeur new-yorkais Nas, le sage poète trouve in utero la source d’une nouvelle chanson-monde. Comme il est bien roulé, ce «Nombril». Autant que ses frères et sœurs d’ailleurs, les «Horizon Sensuel», «Reviendrais pas», «Ma Life» partagé avec Orelsan, «10'000» avec Gael Faye. Tout ensemble, cela compose une belle famille qui se passe la rime autour de la table, chahutant quelques évidences bêtes, effleurant quelques possibles vérités. pour aboutir à ce brillant neuvième album aussi bon que les précédents. Voici «La nuit du réveil».

Du fœtus vers la mer

Après la trompette diatonique d'Ibrahim Maalouf et ses orchestrations symphoniques ronflantes («Au pays d’Alice»), après le violoncelle de Vincent Segal pour une tournée acoustique, Oxmo Puccino opte pour un son «à l’ancienne», beat de batteries, basse, guitares et claviers. On y pénètre avec les clés que le rappeur nous livre sans se faire prier. Ça se passe au fond des Pâquis, un jour de chaud, juste après que le service d’hôtel lui a servi un dessert signé à son nom d’un trait de chocolat. Tout le monde aime Oxmo. Qui le lui rend bien.

Écoutez Oxmo Puccino. Timbre grave, parole limpide. Voyez l’image qui accompagne l’album: sa silhouette face à la mer agitée de courtes vagues, soleil bas sur l’horizon. «Cette petite lumière, il faut la rejoindre, même s’il faut passer par le fond de la mer.» Crépuscule romantique comparable aux toiles de Caspar David Friedrich. «Un lever», corrige l’auteur. Question de point de vue, a-t-il ajouté. Qui est-il, celui qui regarde les flots? «Un être serein. Voilà le but de ma vie. La sérénité constitue une protection. Une garantie de repos. C’est naviguer à contre-courant dans un monde où tout le monde court.»

Femme intersidérale

«La nuit du réveil»: où l’inhabituel se manifeste. À cause de l’insomnie? Ici s’impose la solitude, qui ramène les réflexions qu’on essaie de fuir tous les jours. «Parce qu’à ce moment-là, il n’y a rien entre nous et nous-mêmes, c’est alors que l’on apprend, et que l’on dit la vérité.»

De ses origines maliennes, enfant de parents migrés dans les confins moroses du Paris intra-muros, direction nord-est, Oxmo Puccino garde la mémoire d’une jeunesse en déroute. «Reviendrais pas» évoque cela: «J’ai grandi sous l’héroïne près du canal de l’Ourcq, où les louveteaux avalent encore de l’ours.» Image de la violence, «dans la plupart des cas gratuite, et de plus en plus juvénile». Qu’a-t-il encore en commun avec ce monde? «C’est… juste à côté de chez moi. Pourtant, dans la tête il faut parcourir des kilomètres. Mais ce lieu reste important. Et il se rapproche. Ces jeunes, ce sont les adultes de demain.»

Appartenir au futur

À l’écriture, Oxmo Puccino opère par visions, lâchant des scènes précises comme intercalées entre les évidences et le flou. «Juste avant l’abstrait», suggère le musicien. «Horizon Sensuel», par exemple: «La première image qui me vient, c’est un petit astronaute dans l’espace, qui voit une planète au loin. Il s’approche, pour se rendre compte que c’est un corps de femme. Il décide d’atterrir et de visiter. Il tombe amoureux de la planète.»

Oxmo Puccino voulait un album dont l’impact serait fort dès la première écoute. «Parce qu’on n’écoute plus en entier, parce qu’on n’a plus tant d’attention à donner.» Tout en préservant plusieurs degrés de lecture? «Cette ambition est nouvelle. J’ai fêté en 2018 les vingt ans de mon premier disque, «Opéra Puccino». À ce stade, soit ça passe, et l’on repart pour un petit tour. Soit ça passe moins, et l’on reste classé dans ce qu’on vient de fêter. J’étais conscient de ça, notamment pour avoir lu de nombreuses biographies d’artistes. J’adore les biographies. Il y aura toujours des points communs inhérents à tous les créatifs: des débuts convaincus. des rencontres hasardeuses, des choix décisifs, des chutes, des obstacles, tout ce par quoi on est obligé de passer. Et puis il y a ce moment où ça fait longtemps qu’on est là, avec le risque d’être classé, archivé. L’exemple de Quincy Jones m’a interpellé: il était dans le jazz, puis la funk, avant de participer à l’avènement du disco. Alors qu’on le juge dépassé, il réalise encore les meilleurs albums de Michael Jackson! Pour appartenir au futur, il faut dépasser l’image qu’on se fait de vous.»

«La nuit du réveil» Oxmo Puccino (Believe/Musikvertrieb). En concert je 28 nov, Docks, Lausanne.

Créé: 17.09.2019, 16h20

Articles en relation

Le Salon du livre réunit Paulo Coelho, Oxmo Puccino et les booktubeurs

Palexpo La 30e édition de la manifestation genevoise se veut plus éclectique que jamais. Tour d'horizon parmi les nouveautés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.