Paléo affermit ses liens avec le classique

FestivalEn partenariat avec les HEM de Lausanne et Genève, le festival mise sur un concert à valeur pédagogique, sous la baguette de Thierry Fischer.

Thierry Fischer, chef de l'orchestre du Paleo Festival musique classique.
Vidéo: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le classique au Paléo, c’est une affaire qui se corse. Un indice de la tendence ? Il est là, dans le siège du festival, à Nyon, où le patron et Syndic de la ville a donné rendez-vous à la presse pour annoncer de quoi sera fait le traditionnel concert qui lui est consacré le dimanche. Cette opération de communication, inédite dans l’histoire de la manifestation, donne un premier la à un événement qu’on considère souvent, et à tort, comme accessoire dans l’affiche. Le second la, tout aussi important, l’apportent les figures invitées à l’estrade, soit les directeurs des Hautes Ecoles de musique de Lausanne et Genève, respectivement Hervé Klopfenstein et Philippe Dinkel, ainsi que le chef d’orchestre genevois Thierry Fischer, titulaire au Utah Symphony Orchestra.

A tour de rôle, les intervenants ont rappelé l’importance d’inscrire la musique classique dans un événement comme celui du Paléo Festival. L’enjeu de taille étant celui de ôter à cette expression musicale les étiquettes et les pratiques sociales qui s’y rattachent, considérée par le grand public comme peu avenantes. Ce travail, Daniel Rossellat le mène depuis l’édition de 1991, lorsqu’il ouvrait pour la première fois les porte de son festival au classique. Et à l’époque déjà, son ami Thierry Fischer avait dirigé le concert. Vingt-quatre ans plus tard, cette histoire se répète, mais autrement, avec d’autres moyens et de nouvelles ambitions.

Le concert de dimanche – la case temporelle n’a pas changé – fera ainsi la part belle à des œuvres dont l’accès demeure aisé. «Tout le monde ne connait pas Rachmaninov et Prokoviev, explique Thierry Fischer, mais tous ont déjà entendu un jour les passages fameux du célèbre Concerto pour piano et orchestre N°2 du premier compositeur, et tout le monde se retrouvera dans certains passages du tout aussi célèbres de Roméo et Juliette, musique de ballet op. 64, dont nous allons jouer des extraits. »

Le concert sera surtout marqué par sa dimension pédagogique. Car l’orchestre qui se mesurera aux deux œuvres russes découle d’une collaboration tripartite d’envergure. Celle qui unit les étudiants des deux HEM citées avec ceux du Yong Siew Toh Coservatory of Music de la National University de Singapore. Activée une première fois en 2011, lors d’universités d’été, cette entité – l’Orchestre des Continents – retrouvera un nouveau souffle. A Singapore tout d’abord, où il présentera une première fois le programme, puis à Nyon, au cœur de Paléo.

Soulignons enfin la présence du pianiste Louis Schwitzgebel, qui se s’attèlera au Concerto de Rachmaninov. Le jeune prodige poursuit son ascension qui, depuis le Concours international de Genève remporté haut la main en 2005, maintien toutes les promesses annoncées alors. La preuves par son récent disque consacré au deux premier Concertos pour pianos de Beethoven, qui lui ont valu beaucoup d’éloges de la critique. Le musicien les a gravé avec… Thierry Fischer. Un gage de qualité et une nouvelle promesse qu’il faudra suivre cet été sur la plaine de l’Asse.

Créé: 24.03.2015, 15h52

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.