Les petits «jeunes» jouent les grands Nat King Cole et Jimmy Smith

AlbumsGregory Porter et Lucky Peterson s’emparent du répertoire de deux figures tutélaires dans des albums de reprises.

Gregory Porter (photo) se sert dans la classe de Nat King Cole, reprise avec plus de poils tandis que Lucky Peterson emprunte le «mojo» du dieu du Hammond, Jimmy Smith.

Gregory Porter (photo) se sert dans la classe de Nat King Cole, reprise avec plus de poils tandis que Lucky Peterson emprunte le «mojo» du dieu du Hammond, Jimmy Smith. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Se mesurer à des icônes relève de la tentation pour tout artiste confirmé, mais demeure un défi dangereux, si ce n’est un enjeu commercial. L’actualité jazz recèle deux démarches similaires.

Le chanteur Gregory Porter, 46 ans, auréolé de ses succès populaires, s’attaque à l’un de ses prédécesseurs les plus «cool», l’immense et suave Nat King Cole (1919-1965). Tandis que le bluesman Lucky Peterson, 52 ans, rend hommage au dieu de l’orgue Hammond, Jimmy Smith (1925- 2005).

A grand renfort de cordes, le premier rend une copie fidèle à celle du maître, truffée de titres attendus, mais compensant ce lustre orchestral par sa voix plus grave, tout de même moins enjouée et suggestive que celle de son modèle. Une respiration agréable dans la carrière de Porter, qui vise Noël.

Le cas de Lucky Peterson est différent. Déjà, l’aura populaire de Jimmy Smith (si elle est immense pour ses fans) n’est pas comparable à celle de Nat. Son album vient donc rappeler et faire découvrir la musique d’un maître dans l’art de croiser soul, blues et jazz sur son Hammond B-3 sau-tillant d’électricité.

De plus, si le début de carrière de Lucky Peterson a été marqué par ses performances de guitariste, il n’a jamais caché son amour de l’orgue, superbement déclaré dans son triple de 2009, un Organ Soul Sessions (Emarcy). Son hommage rend parfaitement honneur à Smith dans un son effilé qui n’est pas sans rappeler le Damn! de 1995 du précurseur.

Créé: 10.11.2017, 13h39

Infobox

Tribute to Jimmy Smith
Lucky Peterson
Jazz Village

Nat «King» Cole & Me
Gregory Porter
Decca

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.