Passer au contenu principal

Tous les pianos du monde n’ont pas éteint sa fringale

Alors que Chorus célèbre ses 50 ans de carrière, François Lindemann, cofondateur de Piano Seven a déjà la tête ailleurs.

Florian Cella

Il faut sonner à trois reprises pour que la porte s’ouvre enfin. Pauvre minuscule grelot de plastique, songe-t-on, condamné depuis trente-six ans que la famille habite ici à rivaliser plusieurs fois par jour avec les pianos de François Lindemann! Heureusement, le bougre était en train de flatter les touches d’un clavier droit dans son salon. S’il avait claqué celles du demi-queue, dans sa salle de répétition au sous-sol, la sonnette aurait déclaré forfait et on serait restés à goûter le soleil de fin d’après-midi devant l’aimable maisonnette des hauts lausannois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.