Avec Rone, l’électro sort de ses niches et part à la rencontre du grand public

ConcertPassé du clubbing confidentiel aux grandes salles, l’artiste fait une halte aux Acacias.

Le producteur et DJ français Rone.

Le producteur et DJ français Rone. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’un club techno à la Philharmonie de Paris. Ce grand écart qui semblait irréalisable à une époque est désormais possible pour les DJs et artistes électro. Comme Rone, de plus en plus d’artistes se produisent dans des salles qui ne leur étaient pas facilement ouvertes auparavant. Ce mouvement dit tout d’un phénomène qui n’a cessé de s’amplifier ces dernières années: la musique électronique est sortie de ses niches, elle s’est démocratisée. Ce qui un temps était considéré underground s’affiche aujourd’hui au grand jour, accessible pour tous.

Rone a complètement vécu cette évolution. Au départ, le producteur français multipliait les festivals tout en se produisant en parallèle en clubs, notamment au Rex Club, temple de la techno à Paris. Il a ensuite investi de célèbres salles comme l’Olympia. Qui aurait pu croire à une époque que les musiques électroniques auraient accès à de telles enceintes? C’est pourtant devenu monnaie courante pour bon nombre d’artistes électro. On pense d’abord aux jeunes talents comme Petit Biscuit et Fakear. Contrairement à Rone, les deux prodiges français de l’électro ont appris très tôt à jouer de plusieurs instruments et ont déjà eu l’opportunité de montrer leurs talents sur des scènes prestigieuses.

«Impossible à imaginer à mon époque» confirme d’ailleurs Rone. Un phénomène observé aussi chez les DJs connus pour faire bouger les foules dans les festivals électro d’envergure comme Tomorrowland. Parmi eux, le norvégien Kygo qui se produit régulièrement dans ce type de manifestations tout en donnant des concerts, en parallèle, dans des salles traditionnelles. Lui qui joue du piano depuis l’âge de six ans se considère même musicien avant d’être DJ et reconnaît qu’il souhaite le montrer au public. Ainsi, durant son show, Kygo n’hésite pas à quitter ses tables de mixage pour s’asseoir derrière son piano. On est loin de l’image du DJ déchaîné les bras en l’air… Peu importe le parcours, on ressent chez ces artistes une envie de montrer ce dont ils sont capables en dehors des clubs, mais également la volonté de prouver que la musique électronique est très diversifiée. Et il ne faut pas non plus négliger le fait que ces concerts permettent de toucher un public plus large. Nombreux sont ceux qui auront plus de chances d’aller voir David Guetta dans une salle de leur ville qu’à Ibiza, l’été, à deux heures du matin…

Selon Rone, «les festivals ont beaucoup aidé» à démocratiser cette musique. «Quand elle a fait son entrée aux Vieilles Charrues en France ou à Dour Festival en Belgique, on s’est rendu compte que l’électro avait sa place et pouvait être jouée à n’importe quelle heure» explique-t-il. Lui aussi a ses deux publics: durant sa tournée, il a récemment joué dans un club à Berlin à trois heures du matin. Le 15 mars, c’est à Genève que Rone posera ses valises et, surtout, ses ordinateurs.

Rone, en concert à l'Audio Club des Acacias, je 15 mars à 21 h. 30. Rens. www.starticket.ch (24 heures)

Créé: 13.03.2018, 14h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 18 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...