Passer au contenu principal

Le souffle d’Avishai Cohen se fait un nom

A Montreux cet été, le trompettiste – à ne pas confondre avec son homonyme bassiste – vient de sortir «Into The Silence». Entretien.

Avec son dernier album, «Into The Silence», le trompettiste ouvre l’espace du son.?Un musicien à découvrir cet été au Montreux Jazz Festival.
Avec son dernier album, «Into The Silence», le trompettiste ouvre l’espace du son.?Un musicien à découvrir cet été au Montreux Jazz Festival.
CATERINA DI PERRI/LDD

Il y a quelques années, la pianiste Sylvie Courvoisier, Lausannoise exilée à New York, s’indignait quand on pensait contrebasse au nom d’Avishai Cohen. Depuis longtemps respecté et adoubé par ses pairs (il a collaboré six ans au SFJAZZ Collective), le souffleur qui entamait sa carrière discographique par l’album The Trumpet Player (en 2003), afin de dissiper la confusion, peinait pourtant à élargir son public. Depuis que le trompettiste a signé chez ECM et sorti l’album Into The Silence, enregistrement méditatif entre nuées acoustiques et moirures relevées, le musicien de 38 ans est passé de l’ombre à la lumière. De quoi – «ce n’est pas une plaisanterie» – justifier les sacrifices qu’a consentis sa famille pendant les années plus difficiles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.