«Star Wars a failli avoir un thème disco»

MusiqueBande-Son, l’orchestre symphonique romand féru de cinéma fête ses 25 ans en jouant des thèmes issus de la S.-F. avec «Space Symphony».


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir exploré toutes sortes d’univers, l’orchestre original Bande-Son, formé de passionnés issus de tous les milieux musicaux qui se rassemblent une fois par année pour célébrer le septième art, emmène son public vers l’infini – et plus loin! – à bord de sa Space Symphony.

Aux commandes, le capitaine Thierry Besançon, chef d’orchestre, mais aussi compositeur de musiques de film et fouilleur d’archives invétéré. Le programme se dessine suivant ses envies, ses trouvailles et un désir de changement d’une année à l’autre.

Exactement comme sur le disque

«Mes recherches se font un peu partout, explique-t-il avec un enthousiasme contagieux. Notre parrain, Peter Bernstein (ndlr: compositeur américain de musiques de cinéma et de télévision), me donne aussi un coup de main. Et je dois rester très ouvert d’esprit: on trouve parfois des musiques formidables qui accompagnent de très mauvais films! L’essentiel reste que les partitions doivent être originales. Je tiens à ce que nos morceaux sonnent exactement comme sur le disque. Et si je n’arrive pas à mettre la main dessus, il m’arrive de retranscrire les morceaux avec une précision obsessionnelle! (Rires.)»

Un pari un peu fou quand on pense que les 90 musiciens – une vingtaine de professionnels entourés d’amateurs éclairés – ne se rassemblent que les week-ends pendant deux mois pour préparer les concerts. «Pour le thème choisi cette année, la science-fiction, j’aurais pu sélectionner mille choses, mais je dois garder en tête le niveau de difficulté. Les répétitions sont peu nombreuses. Tout assimiler est un vrai challenge pour les musiciens.»

La musique de «Star Wars» est effroyablement difficile

Le chef a dû se faire violence au moment de peaufiner sa sélection, devant se résoudre à abandonner certaines compositions de John Williams, jugées trop ardues. «Nous prenons un plaisir fou à jouer ces musiques, mais, par exemple, Star Wars est effroyable de difficulté, avoue ce professionnel chevronné. Nous avons bossé à fond pour proposer un maximum d’extraits des trois premiers films, mais j’ai décidé que nous nous passerions d’E.T. Vous saviez que Star Wars est passé tout près d’avoir une bande originale disco? Aurait-il été aussi emblématique si ça avait été le cas? Je ne suis pas sûr…»

Également au menu, une galaxie de morceaux, mêlant classiques – 2001, l’odyssée de l’espace – aux thèmes moins connus comme Le cinquième élément (avec la soprano Sophie Graf qui chantera la musique d’Éric Serra) ou Alien . Mais comment se fait-il que les instruments électroniques n’aient pas remplacé les classiques pour accompagner ces scénarios futuristes? «Les sons synthétiques mettent les gens mal à l’aise, alors que ceux-ci sont habitués aux codes des orchestres classiques. Les compositions manipulent l’esprit et nourrissent l’imaginaire.»

Salle de Chisaz, Crissier Me 14 à sa 17 mars (20 h), di 18 mars (17 h) CO2, Bulle Di 25 mars (17 h)

www.bande-son.ch (24 heures)

Créé: 13.03.2018, 06h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...