Passer au contenu principal

Les Variations Musicales de Tannay varient les plaisirs

La 8e édition du petit festival confirme son rôle d’acteur culturel régional.

Fidèle du festival, Renaud Capuçon joue les 20 et 23 août à Tannay.
Fidèle du festival, Renaud Capuçon joue les 20 et 23 août à Tannay.
Paolo Roversi

Puristes, mais pas élitistes, les Variations Musicales de Tannay. Ainsi pourrait se définir le festival de La Côte, qui chérit les valeurs sûres et populaires comme Renaud Capuçon et Khatia Buniatishvili. «Nous avons pour souci d’offrir le meilleur du classique, sans mélanger les genres», réaffirme Serge Schmidt, son directeur artistique.

«Nous avons pour souci d’offrir le meilleur du classique, sans mélanger les genres»

Du 18 au 27 août, la 8e édition investit comme d’habitude une vaste tente dans le parc du château de Tannay, où se déroulent tous les concerts, à deux exceptions près: le concert d’ouverture du vendredi 18 se tiendra, par beau temps, en plein air sur la plage de Gland et, pour la première fois, un récital de piano aura lieu le jeudi 24 août à Nyon, avec le jeune virtuose anglais Benjamin Grosvenor.

Le festival s'étend

«Le premier concert à Gland avait bien marché l’an passé, poursuit Serge Schmidt. C’est un endroit à faire connaître. Nous cherchons aussi à élargir notre public.» En s’étendant par petites touches progressives, le festival prend racine à La Côte comme une alternative crédible au défunt festival Luna. Serge Schmidt est convaincu de la nécessaire synergie des acteurs culturels au niveau régional.

Toutes proportions gardées, les Variations Musicales s’inscrivent petit à petit comme un pendant occidental du Lavaux Classic. Certains artistes passent de l’un à l’autre pour le meilleur. Ainsi, la violoncelliste Camille Thomas, qui a offert un récital éblouissant à Cully en juin, rejoint ici le Quatuor Terpsycordes pour sublimer le Quintette en ut majeur de Schubert (ve 18).

Un volet symphonique riche

On se réjouit aussi de revoir la pianiste bulgare Plamena Mangova, de retour du festival de La Roque-d'Anthéron, avec l’Orchestre national symphonique de Lettonie dans le Concerto de Grieg (sa 19). Ce concert ouvre le volet symphonique du festival qui tend à s’étoffer. Le lendemain, Renaud Capuçon revient avec l’Orchestre de chambre de Bâle, l’Orchestre du festival se produit avec Camille et Julie Berthollet le 25 et, en clôture le 27, l’Orchestre de chambre de Genève viendra fêter ses 25 ans dans un programme purement espagnol. Olé!

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.