Passer au contenu principal

Un vaste élan de solidarité autour du Sinfonietta

Près de 30'000 amateurs de musique classique dénoncent les menaces de coupes budgétaires annoncées par la Ville.

David Reiland est le nouveau directeur musical du Sinfonietta de Lausanne.
David Reiland est le nouveau directeur musical du Sinfonietta de Lausanne.

Depuis deux semaines, les musiciens du Sinfoniettabattent les pavés, instruments sur l’épaule et stylo à la main. Dans les bars de la ville, au marché, à la sortie d’événements culturels, ils s’activent pour récolter des soutiens et contrer les coupes budgétaires réclamées depuis de nombreux mois par la Ville de Lausanne. Des mesures d’économie qui, selon l’association créée par les musiciens, imposeront des ambitions artistiques à la baisse et un changement de mission pour cette formation qui vient d’engager, avec l’aval des autorités, son nouveau directeur artistique, le Belge David Reiland.

Soutenu à hauteur de 595'000 francs par la Ville (450'000 pour les activités propres à l’orchestre et 145'000 pour des prestations assurées au sein de l’Opéra ou avec d’autres institutions), le Sinfonietta s’est vu signifier dans un premier temps une coupe d’environ 400'000 francs, soit un tiers de son budget global. Depuis, des discussions ont été engagées.

«Nous deviendrons un orchestre de mercenaires»

Elles se poursuivent en coulisses mais le projet municipal paraît clair: à l’horizon 2020, le budget sera allégé de 250'000 francs. Et une collaboration plus étroite avec la Haute École de musique (HEMU) est également exigée. «Cela ne nous permettra pas de produire plus de deux concerts par an, or c’est par nos propres productions que nous assurons notre mission de formation, avance Catherine Zoellig, directrice exécutive du Sinfonietta. Nous deviendrons un orchestre de mercenaires qui répond à des invitations, mais qui ne maîtrise pas le répertoire joué par ses musiciens.» Et les musiciens d’assurer: «C’est l’existence même de l’orchestre qui est en danger, d’autant que d’autres restrictions sont à prévoir pour la suite.» De son côté, le syndic et chef du dicastère de la Culture Grégoire Junod confirme la baisse pour 2019, baisse qui a été jugée acceptable par le Conseil de fondation, selon le socialiste.

Mardi en fin d’après-midi, les musiciens improviseront une conférence de presse doublée d’improvisations musicales sur la place de la Palud, avant que les membres du Conseil communal ne siègent à l’Hôtel de Ville. Le but de cette action? Déposer au bureau du Conseil communal les 30'000 paraphes qu’ils ont réussi à récolter, en partie via leurs actions en ville mais majoritairement via le site internet change.org. L’organe délibérant lausannois devra, en effet, se prononcer début décembre sur le budget municipal 2019.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.