Le Verbier Festival ouvre grand ses portes sur son devenir

ClassiqueUne nouvelle salle et une notoriété en Suisse à restaurer: la manifestation se donne de nouveaux objectifs

Le chef russe Valery Gergiev a ouvert le Verbier Festival jeudi soir.

Le chef russe Valery Gergiev a ouvert le Verbier Festival jeudi soir. Image: LUCIEN GRANDJEAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi soir, à l’heure de l’ouverture du Verbier Festival dans la grande salle des Combins, il a fallu inverser le sens des priorités. On a délaissé donc, pendant quelques minutes du moins, les traits musicaux de la manifestation et on s’est concentré sur les mots dits lors des discours rituels qui accompagnent le lever de rideau. Cette parenthèse protocolaire, habituellement peu significative, a vu certes pour la première fois la présence au micro d’un conseiller fédéral en la personne d’Ignazio Cassis. Mais elle a surtout attiré l’attention par la franchise de certains propos, qui ont cartographié les défis auxquels devra faire face le festival dans un avenir très proche. Les challenges identifiés par le président du conseil de fondation, par exemple, ont été on ne peut plus explicites.

En substance, l’homme a rappelé que la manifestation est connue et reconnue de Londres à Shanghai, de Paris à New York, mais qu’il suffit de se rendre à Brigue pour saisir qu’à proximité il n’en est rien ou presque. Verbier doit donc contrer ce paradoxe et trouver une place centrale sur l’échiquier suisse, là où par ailleurs les manifestations du même genre et d’égal prestige foisonnent durant l’été. Vaste challenge… Il y a eu ensuite des mots pour dire combien l’avenir du festival dépendra aussi de l’édification d’une nouvelle salle, de 800 places environ, qui ne remplacerait pas celle des Combins mais qui permettrait aux récitals et au répertoire de musique de chambre de se déployer dans des conditions optimales. Le souhait rencontrera peut-être les faveurs des mécènes et des décideurs politiques. Les fidèles du festival, eux, savent cependant combien de fois cette aspiration est apparue dans le paysage valaisan, pour s’égarer ensuite dans des tiroirs oubliés.

Le grand rendez-vous estival mériterait en tout cas de meilleurs équipements sur ce front précis. D’autant que, une fois encore, l’excellence des musiciens qui l’animent se confirme édition après édition. Cela est particulièrement bluffant sur le front orchestral, où les pupitres se renouvellent chaque année de plus d’un tiers (environ 40 nouveaux membres par année, choisis entre 1000 et 1500 candidats) sans déperdition de la cohésion. Ce qui fait dire au fondateur du festival, Martin Engstroem, qu’on tient là une des meilleures formations non professionnelles et non permanentes au monde.

Le concert inaugural l’a rappelé, par son programme étonnamment exigeant, pour les musiciens, mais aussi pour un public accoutumé à des prologues autrement plus aisés. Avec le «Concerto pour violon N°2» de Bartók, on aura retrouvé des chemins sinueux, des ruptures rythmiques et des passages atonaux saisissants, parcourus avec entrain et quelques imprécisions aussi par les protégés de Valery Gergiev et par le soliste du soir, le violoniste Kristóf Baráti. Encore plus convaincant a été la lecture livrée de la «Symphonie N°5» de Chostakovitch, dirigée sans partitions par Gergiev et traversée de bout en bout par une belle pulsation, par des sonorités soyeuses des archets et par des attaques franches et précises.

Créé: 19.07.2019, 19h06

Verbier Festival

jusqu’au 3 août
www.verbierfestival.com

Articles en relation

Quand New York lègue son excellence à Verbier

Verbier Festival Depuis 20 ans, des musiciens du MET font du coaching en Valais. Histoire d’un succès. Plus...

Le Verbier festival boira le café sans Nestlé

Sponsoring Partenaire historique avec sa filiale Nespresso, la multinationale met un terme à son soutien annuel de 250 000 francs Plus...

Crans-Montana et Verbier, le jeu des différences

BILAN Les deux stations valaisannes connaissent des trajectoires opposées en raison de leur fréquentation, de leur positionnement et de la structure de leur clientèle. Plus...

Verbier Festival, le cap conquérant

Classique L’affiche de l’édition 2019 consolide les acquis. Des mutations s’amorcent pour l’avenir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.