Les violistes de L’Achéron lient le passé et le présent

ClassiqueL’ouverture des Goûts Réunis, à Lausanne, célèbre le consort de violes.

L'ensemble L'Achéron en consort de violes

L'ensemble L'Achéron en consort de violes Image: Eric Larayadieu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la mythologie antique, l’Achéron, affluent du Styx, est le fleuve que traverse Orphée pour secourir Eurydice des Enfers. Sur cette inspiration, l’ensemble baroque L’Achéron veut ouvrir une voie entre deux mondes apparemment opposés: celui des défunts et celui des vivants, le passé et le présent. À vrai dire, ce symbole du fleuve de l’oubli traversé par le héros de la musique pourrait être celui de l’Association des Goûts Réunis, à Lausanne, qui organise chaque année un cycle de concerts de musique ancienne. Avec pour mission de faire revivre par des musiciens vivants les notes imaginées depuis des siècles.

Premier ensemble invité en 2019, L’Achéron, fondé par François Joubert-Caillet, vient jouer les «Fantaisies» de Henry Purcell. Le gambiste français fait référence dans la nouvelle génération des musiciens baroques. Sous sa direction, L’Achéron a publié, en 2016, le premier coffret d’une intégrale des quelque 600 pièces pour violes de Marin Marais (Ricercar). Mais c’est sous la forme du consort de violes anglais qu’il se produira samedi à Villamont.

Comme à son habitude, la programmation fait sa cueillette à travers les siècles. Il y aura deux concerts de musique médiévale: à Florence autour de 1350 avec l’extraordinaire ensemble Sollazzo (sa 4 mai) et l’art des troubadours avec l’Ensemble Quidni (sa 25 mai). Les Lausannois d’A Corte Musical explorent un autre symbole mythologique qui a fasciné les compositeurs au XVIIe siècle: le chant des sirènes (sa 23 février). Les Passions de l’Âme, qui ont animé trois saisons à Saint-François, reviennent à Villamont pour exhumer les trésors musicaux du château de Hüningen, en Argovie (sa 6 avril). Toujours au XVIIIe, Jovanka Marville et Lionel Desmeules racontent l’Europe à deux clavecins (sa 18 mai). À signaler deux soirées consacrées à des compositrices, si rares dans l’histoire de la musique: Hélène de Montgeroult (1764-1836) sous les doigts de Marcia Hadimarkos au pianoforte (sa 9 mars) et Barbara Strozzi (1619-1667), une Vénitienne incroyable (sa 23 mars). (24 heures)

Créé: 11.01.2019, 11h27

Lausanne, église de Villamont
De janvier à mai 2019. Sa 12 janv. (18 h 30). Rens.: 079.389.09.48.
www.lesgoutsreunis.com

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.