Passer au contenu principal

Neuf concerts pour secouer l’an neuf

Les clubs romands se réveillent peu à peu, après la gueule de bois des Fêtes. Petit tour d’horizon de l’offre live.

Promethee déchaînera sa fureur de titan sur Yverdon, le 26 janvier. Parmi les concerts énervés de cette rentrée des clubs.
Promethee déchaînera sa fureur de titan sur Yverdon, le 26 janvier. Parmi les concerts énervés de cette rentrée des clubs.
DR

La nouvelle année venue, il faut traditionnellement quelques semaines aux clubs et lieux de concerts romands pour reprendre leur souffle — et leur rythme de croisière. En rock, rap, electro, les programmes s’épaississent et promettent quelques week-ends de vadrouille au fil des scènes, de Nyon à Monthey, d’Yverdon à Vevey. Parmi les artistes à suivre ou à découvrir, la sélection est aussi vaste que subjective.

----------

The Two

Sans doute l’un des groupes romands les plus actifs, le duo continue sur la lancée de sa belle année 2018, qui vit la publication de son disque «Crossed Souls». Thierry Jaccard et Yannick Nanette perpétuent le croisement de leurs guitares sur le fil d’un blues mouillé des eaux de l’île Maurice, au gré des folklores ancestraux. Un spectacle en équilibre, intime et puissant, dont il n’est pas nécessaire de connaître son B.B. King par cœur pour goûter la beauté.

Monthey, Pont Rouge, ve 18 janv

----------

Fabe Gryphin

Difficile de trouver artiste plus polyvalent que le Nyonnais, explorant avec un plaisir égal les sonorités analogiques des vieux synthés et le gras des trombones, le chant bien huilé comme le rap saccadé, les ballades au piano et les embardées jazz. Hip-hop, soul, rock et electro: de quoi remplir une cave.

Lausanne, Bleu Lézard, je 24 jan

----------

Promethee

Ça ferraille dur et ça tombe dru quand les dieux se mettent en colère. Les titans, plutôt, à l’image métallique du quintette genevois, taillant des riffs aigus, des rythmes métronomiques et des hurlements à cisailler un tank. Dans la cité d’Unfold, pionniers de ce metalcore roboratif, Promethee retrouve Almost Human, autres rejetons énervés de cette scène, à l’honneur d’une soirée de foudre et de tempête.

Yverdon, L’Amalgame, sa 26 janv

----------

Jerusalem In My Heart

Le Bourg ne fait jamais comme les autres, et la performance de ce duo libano-montréalais devrait le confirmer: Jerusalem In My Heart se veut la collaboration audiovisuelle de musiques arabes contemporaines et de projections expérimentales en 16 mm. Entre les images bigarrées et les chants mélismatiques arabes, les frises de bouzouki et les lassos de synthétiseurs modulaires, l’ensemble plonge dans un trip psychédélique qui s’accommode mal d’un dîner riche en graisses.

Lausanne, Bourg, lu 28 janv

----------

Danitsa

Une partie de la nouvelle scène rap romande se retrouve au D! pour une soirée labellisée «Switzergang». La Superwak Clique, portée par Slimka, devrait mettre le feu, comme on dit. Chien Bleu et Comme1flocon sont à suivre de près. Et les deux meneuses du rap au féminin s’empareront aussi du micro, à savoir KT Gorique et Danitsa.

Lausanne, D! Club, je 31 janv

----------

Disiz La Peste

Il «pétait les plombs» en 2000, pas suffisamment pour l’empêcher de publier depuis lors pas moins de 16 (!) albums. Le rappeur d’Amiens est passé par le succès pop et la crédibilité underground, le hip-hop carré et le rock vitaminé (sous le pseudo de Peter Punk), la tchatche à chanter et la prose à lire (deux romans publiés). Bref, La Peste garde la rage, et le prouve aux Docks.

Lausanne, Docks, sa 2 fév

----------

Louis Jucker

Quand il ne hurle pas dans le trio Coilguns ou ne produit pas des disques autoproduits ou ne trafique pas des pièces sonores pour le théâtre, Louis Jucker tâte de la chanson aussi bricolée que ses instruments. Pas du Paul Simon — l’univers solo de Jucker reproduit la sombre étrangeté de son univers. S’absoudre au temple?

Nyon, temple, sa 9 fév

----------

Das EFX

Vieille école, absolument. Et mythique, totalement. Le duo Das EFX est apparu en 1991, parmi les pionniers du rap hardcore américain. Il a cédé à l’appel de la reformation, pas à celui de l’apaisement. Ne pas oublier ses habits XXL – ça tombe bien, ils sont à nouveau à la mode.

Vevey, RKC, je 14 fév

----------

Puts Marie

Le groupe biennois est revenu l’été passé aux affaires avec un nouveau disque, «Catching Bad Temper», offrant une brassée de tableaux sonores d’une beauté aride et enivrante. Frappe rock, touché impressionniste, scansion hip-hop, il déploie un univers unique dans lequel on se noie avec bonheur.

Pully, L’Octogone, me 20 fév

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.