Passer au contenu principal

Contre les ondes des écrans, la crème veut faire bouclier

La lumière bleue est néfaste pour la peau, dont elle attaque notamment l’élasticité et l’ADN.

La lumière bleue pénètre de manière plus profonde dans la peau que les UVA et UVB.
La lumière bleue pénètre de manière plus profonde dans la peau que les UVA et UVB.
DR

Les smartphones, tablettes, ordinateurs, mais aussi les ampoules LED diffusent tous cette lumière bleue – également naturellement émise par le soleil – contre laquelle on nous met sans cesse en garde. Avec une longueur d’onde située dans les bleus violets, elle délivre une très haute énergie, proche de celle des UVA, et produit une importante pénétration cutanée, allant jusqu’au derme. Pour ces effets, elle a souvent été utilisée en photothérapie pour traiter l’acné, l’eczéma ou le psoriasis. Cependant, à forte dose, soit plus de 30 minutes par jour, elle peut impacter directement notre peau. Et bien malgré nous, dans notre environnement urbain moderne, on s’y retrouve exposés de nombreuses heures quotidiennes. On savait déjà que c’est mauvais pour nos yeux et que cela gâche la qualité de notre sommeil. Des études scientifiques se sont enfin intéressées depuis trois ans à ses méfaits sur la peau. Vraiment? Cette nouvelle ne tient-elle pas plus du marketing que de la menace réelle?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.