Un pavillon de la Comédie française accueillera le Grand Théâtre

GenèveLa Ville de Genève se rendra à Paris la semaine prochaine pour acheter le théâtre mobile.

Dressé en 2011 et 2012 dans le jardin du Palais royal à Paris, lors de la rénovation de la Comédie française, le théâtre éphémère offre 750 places.

Dressé en 2011 et 2012 dans le jardin du Palais royal à Paris, lors de la rénovation de la Comédie française, le théâtre éphémère offre 750 places. Image: AFP/François Guillot

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça y est, la décision est prise! Le Théâtre éphémère de la Comédie française accueillera le Grand Théâtre genevois durant la durée de ses travaux de rénovation, qui dureront de juin 2015 à l’été 2017.

Coût de l’entreprise? Environ 6 millions de francs. L’entier de la somme a été trouvé auprès de mécènes par Rémy Pagani, magistrat en charge des constructions et de l’aménagement en Ville de Genève.

L’option du BFM et celle d’un autre pavillon éphémère construit sur mesure pour le Grand Théâtre ont été, en effet, écartées. La seconde, moins chère que le pavillon parisien, avait été envisagée à la fin de l’année dernière. Paris avait alors annoncé que la Libye, qui avait proposé une somme supérieure à Genève, achèterait le théâtre. Ne s’étant pas acquitté de la somme dans les délais impartis, les Libyens ont été évincés. C’est Genève qui a remporté la mise. La signature aura lieu la semaine prochaine dans la capitale française.

Le pavillon devrait être installé dans l’enceinte de la Caserne des Vernets à Genève ou sur le parking de la patinoire des Vernets.

Créé: 27.02.2014, 13h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.