«Mon père a créé cette image de râleur»

Carnet noirLe comédien et metteur en scène Stanislas Nordey rend hommage à son père Jean-Pierre Mocky, décédé ce jeudi.

Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène, directeur du Théâtre national de Strasbourg, est le fils de Jean-Pierre Mocky.

Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène, directeur du Théâtre national de Strasbourg, est le fils de Jean-Pierre Mocky. Image: ODILE MEYLAN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Son départ a été doux, il ne s’est pas vu partir», confie Stanislas Nordey, fils de Jean-Pierre Mocky. Au bout du fil, le comédien et metteur en scène rappelle à quel point la passion que son père vouait au septième art l’a animé, inspiré, habité. Jusqu’à la fin. «Il y a encore deux jours, sur son lit, il nous parlait du scénario qu’il écrivait. Il aurait préféré mourir pendant un tournage. J’imagine que son rêve aurait été de crier «moteur!» sur un plateau, puis de faire une crise cardiaque.»


Lire aussi : Mocky: la grande gueule du cinéma s’est tue


Avec pudeur, Stanislas Nordey raconte sa relation avec son paternel: «Comme tous les plus grands artistes, c’était un père complexe.» Il était aussi, surtout, un homme généreux, drôle et dénué d’amertume: «Comme Gainsbourg a créé Gainsbarre, Mocky a créé ce personnage râleur. Mais il riait tout le temps!» Un éternel optimiste, en somme? «Ce qu’il nous a apporté le plus, à moi, à ma sœur documentaliste, à mon frère journaliste, c’est la passion, l’idée qu’il faut se battre pour ce qu’on aime. Il était toujours dans la projection vers l’avenir.»

Jean-Pierre Mocky était avant tout un cinéaste qui aimait ses acteurs. «Il les poussait à sortir de leur cadre.» Et même si les dernières années ont été moins flamboyantes, il a continué de tourner. Avec la même ardeur. «Ces quinze dernières années, il travaillait dans une autre économie, car il avait moins la confiance des grands producteurs. Il en était triste, mais pas amer.»

Créé: 08.08.2019, 20h41

Articles en relation

Mocky: la grande gueule du cinéma s’est tue

Hommage À 86 ans, il avait tourné cent films et pestait continuellement contre le système. Plus...

Jean-Pierre Mocky: «Comme Frédéric Dard, je suis rebelle de race»

Interview Le cinéaste est décédé ce jeudi. En février dernier, il nous consacrait une interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.