Passer au contenu principal

Le photographe veveysan Yann Gross dans la jungle d’Arles et d’Amazonie

Le photographe présente une expo aux Rencontres et sort «Le livre de la jungle», ouvrage au fil du fleuve mythique qui en casse les clichés.

Pour sa série du «Livre de la jungle», le photographe Yann Gross s’est immergé en Amazonie en cherchant à casser les clichés associés à cette région du monde. La publication conjointe à l’expo arlésienne juxtapose aussi des textes à ses images en décalage, qui déjouent les préconceptions.
Pour sa série du «Livre de la jungle», le photographe Yann Gross s’est immergé en Amazonie en cherchant à casser les clichés associés à cette région du monde. La publication conjointe à l’expo arlésienne juxtapose aussi des textes à ses images en décalage, qui déjouent les préconceptions.
Yann Gross/LDD

Il avait déjà attiré l’attention avec Horizonville, images qui présentaient le Valais comme une Amérique fantasmée, ou Kitintale, reportage sur des skateurs ougandais. Aussi ludique qu’engagé, le Veveysan Yann Gross, 34 ans, remet le couvert avec une expo dévolue à son expérience amazonienne aux Rencontres d’Arles – dirigées par un Sam Stourdzé qui l’avait déjà soutenu alors qu’il était à la tête du Musée de l’Elysée. Cette installation géante, faite d’images luminescentes sur des cubes, a été conçue par un bureau lausannois et trône au Magasin Electrique. Interview d’un reporter qui a des idées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.