Passer au contenu principal

Les Prix Balzan vont à deux Américains, un Italien et un Canadien

Chaque lauréat devra consacrer au moins la moitié de son prix de 750'000 francs à des projets de recherche menés par de jeunes chercheurs.

Les lauréats reçoivent 750'000 francs.
Les lauréats reçoivent 750'000 francs.
DR/Archive

Les prix scientifiques Balzan 2014 ont été attribués lundi 8 septembre par la fondation italo-suisse à deux Américains, un Italien et un Canadien. Chacun reçoit 750'000 francs. Quant au Prix Balzan pour l'humanité, la paix et la fraternité, doté d'un million de francs, il a été décerné à l'association française Vivre en Famille.

Mario Torelli (Italie) a été distingué pour ses travaux en archéologie classique, Ian Hacking (Canada) en épistémologie, G. David Tilman (Etats-Unis) en écologie des plantes et Dennis Sullivan (Etats-Unis) en mathématiques, a indiqué lundi la fondation. Chaque lauréat doit consacrer au moins la moitié de son prix de 750'000 francs à des projets de recherche menés par de jeunes chercheurs.

Projets en Afrique

Le Prix Balzan pour l'humanité, la paix et la fraternité a été décerné à l'association française Vivre en Famille pour un projet en République démocratique du Congo, a annoncé la fondation Balzan. Le prix récompense en particulier la construction d'une maternité et à la rénovation d'une école à Ibambi.

La Fondation internationale Balzan a salué Vivre en Famille qui «tout en conservant sa vocation d'origine qui est de favoriser les adoptions internationales, oeuvre (aujourd'hui) pour garantir à l'enfance défavorisée des lieux d'accueil, des écoles et des centres de soins, ainsi que l'assistance aux mères.»

Créée en 1993, cette association française visait au départ à favoriser les adoptions internationales, en particulier des mineurs porteurs de handicaps mentaux.

Quatre prix chaque année

La Fondation Balzan, créée en 1956, décerne tous les ans quatre prix, parmi les mieux dotés derrière les Nobel, à des scientifiques et des chercheurs de renommée internationale.

Son prestigieux Prix pour l'humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, n'est en revanche accordé que tous les trois ans au minimum. Il a déjà récompensé la Fondation Nobel, le pape Jean XXIII, Mère Teresa, le Haut-Commissariat aux réfugiés ou encore l'Abbé Pierre.

La Fondation Balzan porte le nom du journaliste antifasciste et administrateur du «Corriere della Sera», Eugenio Balzan (1874-1953), qui s'était exilé en Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. Le président italien Giorgio Napolitano doit remettre les prix le 20 novembre à Rome.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.