Passer au contenu principal

Prix de Lausanne: 77 jeunes danseurs en lice

Trois concurrents issus de la région de Liaoning en Chine ont dû annuler, n'ayant pas été autorisés à voyager suite aux restrictions liées l'épidémie de coronavirus.

Prix de Lausanne: 77 danseurs en lice.

La 48e édition du Prix de Lausanne a débuté lundi au 2m2c à Montreux (VD). Cette année, 77 jeunes de 25 nationalités différentes participent au concours international de danse. La finale se déroulera samedi.

Sous l’œil attentif de professeurs et de coaches de renom, 47 candidates et 30 candidats de 15 et 18 ans passeront la semaine à travailler leurs variations classiques et contemporaines. Vendredi, ils tenteront leur chance devant les neuf membres du jury, présidé par Frédéric Olivieri, pour être sélectionnés en finale, écrit le Prix de Lausanne lundi dans un communiqué.

En direct

Le Projet Chorégraphique avec les élèves des écoles partenaires aura lieu une dernière fois en 2020: 26 danseurs du monde entier participeront à la création d’une pièce sous la direction du chorégraphe italien, Mauro Bigonzetti. Intitulée «Andante ballabile», la chorégraphie sera à découvrir lors de l’intermède de la finale samedi.

Depuis l’année dernière, le temps dédié au «live-streaming» de l'évènement est triplé, avec près de 6 heures de direct par jour, retransmis sur Arte Concert et le site du Prix de Lausanne. Les sélections et la finale seront quant à elles diffusées en direct dans leur intégralité.

En bonne santé

Les candidats ont été accueillis dimanche au 2m2c Montreux Music & Convention Centre. Trois concurrents issus de la région de Liaoning en Chine ont dû annuler, n'ayant pas été autorisés à voyager suite aux restrictions liées l'épidémie de coronavirus.

Sept candidats chinois et leurs accompagnants ont pu faire le déplacement à Montreux. Ils ont fait l'objet d'un examen médical à leur arrivée et sont en bonne santé, a indiqué le service de presse du concours.

Le Prix de Lausanne a pris les mesures de prévention nécessaires. Elles sont gérées par le Dr. Carlo Bagutti, qui suit les directives de l'Office fédéral de la santé publique. Un protocole a également été mis en place en cas de suspicion d'infection.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.