Passer au contenu principal

Le Programme commun réunit les théâtres

Un nouveau paysage scénique naît autour de Vidy, l’Arsenic, Sévelin 36, la Grange, l’ECAL et les Docks. Présentations.

Il n’était un mystère pour personne que l’arrivée de Vincent Baudriller à la tête de Vidy en 2013 allait non seulement modifier le visage de l’institution théâtrale, mais aussi remodeler le paysage théâtral lausannois et romand. A quelques jours du Programme commun, cet événement qui croise les programmations de plusieurs lieux – Vidy donc, mais aussi l’Arsenic, Sévelin 36, la Grange, l’ECAL et les Docks – vient encore le prouver sur un mode fédérateur. A l’heure des dogmes du décloisonnement et de la pluridisciplinarité, le nouveau directeur a rapidement pris l’initiative d’alliances d’autant plus faciles à contracter qu’il connaissait déjà certains responsables lausannois, comme Sandrine Kuster, de l’Arsenic, du temps où il dirigeait le Festival d’Avignon.

«Déjà lors de son projet de candidature, Vincent Baudriller a particulièrement séduit avec l’idée d’une création de pôle lausannois, se souvient Fabien Ruf, chef du Service de la culture de la Ville. Même si Vidy comme phare européen demeurait une priorité.» Après des collaborations avec l’Elysée et la Collection de l’art brut, le Programme commun vient couronner ce tissage de liens revendiqué. «J’ai ressenti ce besoin pour Vidy de travailler avec d’autres, assure son timonier. A un niveau national, avec Bâle, Zurich, Berne. A un niveau régional, avec la Comédie, Saint-Gervais, le Loup. Et bien sûr à un niveau local.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.