Passer au contenu principal

Proust jardine toujours à l’ombre des filles en fleur

Prix Goncourt boudé jadis, le deuxième tome d’«A la recherche du temps perdu» a 100 ans. Et les hommages pleuvent.

En 1919, l’attribution du Prix Goncourt à Marcel Proust déclencha une «émeute littéraire». En plein Traité de Versailles, les critiques auraient préféré un récit de combattant de la Première Guerre mondiale, et non «À l’ombre des jeunes filles en fleurs», 2e tome d’«À la recherche du temps perdu». Comme le rappelle Thierry Laget dans «Proust, Prix Goncourt», la postérité a ses mystères et sa petite cuisine. Ce qu’explicitait alors Jacques Rivière, directeur de la NRF: «Seuls les chefs-d’œuvre ont le privilège de se concilier du premier coup un chœur aussi consonant d’ennemis. Les sots jamais ne se mettent en révolution sans qu’il leur ait été fait quelque positive et vraiment cruelle injure.» Un siècle plus tard, l’affront se répare toujours, à coups de colloques et de rééditions. Ainsi la maison Gallimard propose-t-elle dans la prestigieuse Pléiade un coffret des quatre volumes de «La recherche». Mais le clou de ces hommages réside dans deux modestes dessins exposés à la Galerie Gallimard. Ces inédits viennent de la main de Paul Morand, disciple à l’adulation ambiguë pour «le maître du temps». L’un croque Proust au Ritz à Paris en 1917, l’autre sur son lit de mort en 1922. Une soixantaine de documents parfois rarissimes complète la présentation, dont un carnet de notes, «Moi Prix Goncourt». Pour l’anecdote, l’écrivain, abonné à l’Argus, suivait la presse avec attention, jusqu’à conserver les articles, négatifs pour la plupart, sur son œuvre. Sans doute savait-il que le temps vengerait sa mémoire.

----------

«Proust Prix Goncourt» Galerie Gallimard, Paris Jusqu’au 23 oct.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.