Le Pulitzer récompense les porte-voix de Snowden

JOURNALISMELe prestigieux prix journalistique récompense le Guardian US et le Washington Post, qui ont publié les révélations d'Edward Snowden sur la NSA.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les quotidiens britannique The Guardian US et américain The Washington Post, ont été récompensés lundi à New York par le prix Pulitzer, pour leurs révélations sur les programmes de surveillance américains basées sur les documents obtenus de l'ancien consultant Edward Snowden.

Ce prix est l'un des plus prestigieux en matière de journalisme et les journaux l'ont obtenu dans la catégorie «service public». Le jury Pulitzer, dont la décision était très attendue, a choisi de récompenser les journaux, plutôt que les journalistes auteurs des articles «pour un exemple distingué de service public méritoire, par un journal ou un site d'information».

«Une conversation qu'il fallait avoir»

Le Guardian US et le Washington Post sont tous les deux récompensés d'une médaille d'or dans cette catégorie.«Nous sommes extrêmement fiers et gratifiés d'avoir été honorés par le jury Pulitzer. Travailler sur cette histoire cette année a été intense, épuisant, et quelquefois effrayant, et nous sommes reconnaissants que nos pairs aient reconnu que les révélations faites par Edward Snowden, et le travail des journalistes, sont une grande réussite», s'est réjoui le Guardian dans un communiqué.

Ils ont révélé une politique «aux profondes implications pour les citoyens américains», a de son côté souligné le rédacteur en chef du Washington Post Martin Baron. Sans les révélations de Snowden, «nous n'aurions jamais su à quel point ce pays s'est éloigné des droits de l'individu en faveur du pouvoir de l'Etat. Il n'y aurait pas eu de débat public sur le bon équilibre entre vie privée et sécurité nationale.

Et même le président a reconnu que c'était une conversation qu'il fallait avoir», a-t-il ajouté. Les journaux - le Guardian US est publié uniquement sur internet - s'étaient faits l'an dernier le porte-voix des révélations d'Edward Snowden, un ancien consultant de la NSA (agence de sécurité américaine) sur l'ampleur des programmes de surveillance touchant des millions d'Américains, via leurs données téléphoniques et internet.

Vif débat aux États-Unis

Snowden s'est réjoui de ce prix Pulitzer. «La décision va dans le sens de tous ceux qui pensent que le public a un rôle dans le gouvernement», a-t-il dit dans un communiqué, saluant le travail des journalistes «face à une extraordinaire intimidation, y compris la destruction forcée de matériels journalistiques, ou l'utilisation inappropriée des lois antiterroristes».

Ses révélations, provenant de documents volés par l'ancien consultant, ont embarrassé le gouvernement américain et tendu les relations avec des pays alliés furieux de découvrir que Washington enregistrait même les conversations privées de certains de leurs dirigeants. Elles ont aussi suscité un vif débat aux États-Unis sur les mérites, les limites et la moralité de tels programmes.

Certains Américains et élus ont vu en Snowden, réfugié en Russie, un traître et un criminel, mettant en danger la sécurité nationale. Il est inculpé aux Etats-Unis d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'Etat. D'autres Américains ont estimé qu'ils avaient le droit de savoir ce que fait leur gouvernement.

Le Boston Globe récompensé pour la couverture des attentats

«Le prix n'était pas vraiment concentré sur Edward Snowden», a tenu à souligner lundi l'administrateur du prix Pulitzer à l'université Columbia, Sid Gissler. Ce dernier a rendu hommage à des journaux qui ont «aidé à stimuler cette discussion très importante sur l'équilibre entre la vie privée et la sécurité».

Les publications en ligne sont acceptées pour le prix Pulitzer depuis 2009, à condition qu'elles publient aux Etats-Unis. Le Guardian US a des locaux à New York. Parmi les autres lauréats du Pulitzer lundi, le Boston Globe a été récompensé dans la catégorie «breaking news» pour sa couverture de l'attentat du marathon de Boston il y a tout juste un an. (afp/nxp)

Créé: 14.04.2014, 21h39

Quels journalistes se cachent derrière ce prix 2014?

Glenn Greenwald: Ancien avocat des libertés civiques, il est devenu le plus connu des journalistes quand il a révélé dans les pages du Guardian l'étendue des programmes de l'agence américaine de renseignement NSA.

Barton Gellman: Habitué de la chasse aux secrets, ce journaliste du Washington Post a déjà gagné deux Pulitzer: en 2002 avec l'équipe du quotidien pour la couverture des attentats du 11 septembre 2001, puis en 2008 avec sa collègue Jo Becker pour ses révélations sur l'influence du vice-président Dick Cheney sur la présidence de George W. Bush.

Laura Poitras: Journaliste et réalisatrice, elle fut l'un des premiers contacts d'Edward Snowden quand Glenn Greenwald a d'abord ignoré les messages que lui envoyait l'ancien consultant. Laura Poitras a aussi «mis au point toute la sécurité opérationnelle» des révélations.

Ewen MacAskill: Spécialiste du renseignement au Guardian, ce journaliste en charge des questions de défense et de renseignement au Guardian s'est rendu à Hong Kong avec Glenn Greenwald et Laura Poitras pour interviewer pendant plusieurs jours Edward Snowden. Ewen MacAskill a dirigé le bureau du Guardian à Washington de 2007 à 2013, après avoir été le correspondant diplomatique du quotidien britannique

Articles en relation

Snowden accusé de fournir à la Russie ses informations

FUITE Selon des responsables du Congrès américain, certains documents militaires confidentiels récupérés par Snowden sont aux mains des Russes. Plus...

Clémence refusée à Manning, la «taupe de WikiLeaks»

JUSTICE La peine de 35 ans de prison a été confirmée pour Bradley Manning, accusé de la plus grande fuite de documents secrets de l'histoire des Etats-Unis. Plus...

Première apparition de Snowden aux USA, par vidéo

SURVEILLANCE L'ancien consultant de la NSA Edward Snowden a appelé à la mobilisation en faveur du respect des libertés, lors d'une téléconférence à Austin, au Texas. Plus...

Poutine est candidat au prix Nobel de la paix

NOBEL 2014 Poutine, Snowden, le Pape François, Malala... un nombre record de candidats, très variés, sont en lice pour le prix Nobel de la paix 2014. Plus...

Un site d'infos se dédie aux révélations sur la NSA

Inédit Un nouveau site d'informations financé par le fondateur d'eBay a fait ses débuts lundi avec un article du porte-voix des révélations d'Edward Snowden, sur le rôle de la NSA dans les frappes de drones. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.