Passer au contenu principal

Récent Assassin, «Duja» veut faire rocker Saint-Saph

Résident depuis trois ans du village de Gilles, l’animateur de la Radio romande y rêve d’un raout à la bonne franquette

Philippe Ligron et Patrick Dujany, parmi la dizaine de membres de l’association Vents d’Ange.
Philippe Ligron et Patrick Dujany, parmi la dizaine de membres de l’association Vents d’Ange.
OLIVIER ALLENSPACH

«Depuis que j’habite Saint-Saphorin, j’ai une vie plus saine, je me couche plus tôt. À Lausanne, j’étais bourré à 2 h du mat, ici c’est dès 19 h.» Patrick Dujany blague, évidemment, bien qu’il ait déjà sifflé deux grassouillettes chopes de bière le temps de l’apéro — pardon, de la conférence de presse. Face au lac, toute la fine équipe de Vents d’Anges (jeu de mots), l’association créée ad hoc pour lancer le premier festival du même nom, entoure l’animateur radio et nouveau citoyen du village depuis qu’il y rejoignit son ex il y a trois ans. Il philosophe: «J’ai gardé le loyer de la maison.» Et aussi une affection solide pour le bourg et ses habitants, qu’il entend fêter samedi 22 septembre avec tambours et trompettes.

Concrètement, l’affaire devrait se nouer sur la place du Peuplier. La dizaine d’Assassins organisateurs (sobriquet des habitants du lieu) y posera une scène, un groupe électrogène, des jongleurs et acrobates, des stands boissons et nourriture. «J’y cuisinerai des poulets et du ketchup bon pour la santé», promet Philippe Ligron, compère inusable de toutes les frasques «dujanyennes», qui donnera conférence. «Nous voulons faire unegrosse fête au village, païenne, bon enfant et sympa, avec des musiciens de tous horizons», résume l’homme en noir. Ainsi de Jacky Lagger, l’ami des petits et désormais des grands, Galaad, Jurassiens progressifs revenus des limbes, Mahadev Cometo, soit Al Comet, ex-Young Gods version cithare et sandalettes, Los Calzoncillos Negros, punk rock jovial et latino. La Commune soutient «Duja» et sa clique dans ses envies de libations automnales, mais l’association tend le chapeau aux sponsors et mécènes désireux de garnir l’enveloppe de 20'000 francs de ce festival gratuit.

Saint-Saphorin, place du Peuplier, Samedi 22 septembre (dès midi)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.