Passer au contenu principal

Renens veut se placer sur l’échiquier des lieux culturels romands

La salle de spectacle présente sa saison nouvelle entre musique et humour.

Susheela Raman lance la saison le 4 octobre.
Susheela Raman lance la saison le 4 octobre.
ANDREW CATLIN

Renens se met à l’heure des théâtres. La ville propose désormais une saison culturelle qui n’est plus alignée sur l’année civile, mais de l’automne au printemps. Elle sera lancée le 4 octobre prochain avec Susheela Raman, Londonienne de parents tamouls, qui donnera son unique concert en Suisse. La chanteuse présentera son dernier album, «Ghost Gamelan», élaboré avec un ensemble de gongs indonésiens. Un mélange hypnotique entre les musiques traditionnelles orientales et le jazz.

Autre collision des genres prévue – cette fois entre blues et musique classique – avec la cantatrice américaine Barbara Hendricks (5 avril 2020). Côté humour, la ville accueille notamment la nouvelle star du stand-up français Verino (24 janvier) ou Thomas Wiesel et sa bande de Jokers (28 février). Et s’essaie même au mentalisme avec le youtubeur au plus de un million d’abonnés Fabien Olicard (4 décembre 2019). «Nous voulons toucher un public plus jeune et mettre en avant des artistes suisses émergents», détaille Nicola Di Pinto, qui signe sa première programmation et propose une première partie à chaque événement.

Fusion des programmations

La salle fait sa révolution en fusionnant ses deux programmations, à savoir les concerts classiques avec les spectacles. «Nous voulions passer ce cap afin d’insérer notre lieu dans l’agenda des théâtres», explique Michelle Dedelley, cheffe du service CultureJeunesse de la commune. En rassemblant ces deux grilles, Renens gagne à la fois en visibilité, en efficacité et en coordination interne. Il lui est également plus facile de développer des coproductions avec d’autres institutions ou de façonner son programme en fonction des tournées des artistes.

Cette nouvelle formule ne change toutefois pas la ligne artistique imaginée ces dernières années par Renens, à savoir un équilibre entre musiques du monde ou classique et humour. Ni le nombre de rendez-vous proposés, soit quatre concerts classiques et six spectacles. «Notre offre est restée la même, tout comme le budget alloué par la Ville, précise Michelle Dedelley. Le but est simplement de créer de la cohérence dans notre programme et de valoriser cette salle au fort potentiel populaire.»

Autre nouveauté, la Salle de spectacles propose trois types d’abonnements à son public: les concerts classiques, les spectacles ou les dix événements réunis. Et des tarifs pour toutes les bourses. Aujourd’hui dépendant de la Ville, le lieu a pour ambition à long terme de constituer une association afin de gagner en autonomie sur la programmation et la gestion de sa saison culturelle.

www.renens.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.