Passer au contenu principal

Le roman de tous les Romands

Avec le livre «Le Romand - Un café de légende», Michel Rime plonge dans le passé et les entrailles d’un établissement lausannois emblématique. Fumets...

Le comptoir du Café Romand avec sa patronne (de 1972 à 2011) Christiane Péclat et la fameuse serveuse Baba (avec le plateau), maîtresse femme à laquelle personne ne songeait même à résister.
Le comptoir du Café Romand avec sa patronne (de 1972 à 2011) Christiane Péclat et la fameuse serveuse Baba (avec le plateau), maîtresse femme à laquelle personne ne songeait même à résister.
URS

On ressent un mélange de joie et de tristesse à lire l’ouvrage que consacre notre ancien confrère Michel Rime au Café Romand, lieu de boissons, de rencontres et de mangeaille semble juste bien connu à Lausanne, en terres vaudoises et au-delà. Joie, car chaque client, régulier ou visiteur d’un soir, peu importe l’époque de sa fréquentation, y retrouvera cette atmosphère inimitable composée de relents de fromage, de fumigènes tabagiques et d’éclats de voix, souvent le fait de serveuses truculentes. Tristesse, car à se replonger dans l’histoire de ce lieu tumultueux, force est de constater que son âge d’or est désormais révolu, tout comme la société qui l’a encadré.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.