Passer au contenu principal

Rudra s’envole à Servion

L’école chère à Béjart monte une pièce d’Aristophane dans un spectacle total mêlant danse et chants

En pleine répétition des «Oiseaux», les élèves de Rudra doivent maîtriser aussi bien leur danse que leur voix.
En pleine répétition des «Oiseaux», les élèves de Rudra doivent maîtriser aussi bien leur danse que leur voix.
Odile Meylan

A l’heure de l’échauffement sur la scène du Théâtre Barnabé, à Servion, certains élèves de l’Ecole Rudra Béjart en profitent pour consulter leur portable. Normal, la quarantaine d’artistes qui ont investi le bâtiment en bois ont de 16 à 19 ans, et suivent 60 heures de cours par semaine dans l’école créée par le célèbre chorégraphe. Cela ne laisse pas beaucoup de temps pour les loisirs et les copains. «Cela fait des mois qu’on prépare ce spectacle» donné vendredi et dimanche, explique le directeur, Michel Gascard. L’ancien danseur a choisi la pièce qui sera donnée, mais ce sont bien ses protégés qui ont imaginé la chorégraphie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.