Passer au contenu principal

S’inspirer et oser sortir du cadre

Le Festival de la Terre propose dès vendredi des solutions alternatives pour vivre ensemble

Sur l’esplanade de Montbenon, le public peut apprendre à jardiner mais aussi à réfléchir à comment consommer.
Sur l’esplanade de Montbenon, le public peut apprendre à jardiner mais aussi à réfléchir à comment consommer.
DR

En 14 ans, l’ADN du Festival de la Terre, qui plantera ses tentes sur l’esplanade de Montbenon à Lausanne dès vendredi, n’a pas changé. À savoir sensibiliser le public aux questions d’écologie, d’éthique et à l’engagement citoyen de manière ludique et positive. Mais aujourd’hui, la manière d’en parler est encore plus participative que par le passé. «Les visiteurs sont bien plus informés mais ils manquent toujours de pistes concrètes, de ressources ou simplement de témoignages pour se lancer aussi à leur échelle. Le festival est là pour ça. À travers des ateliers, des conférences, des démonstrations, chacun peut trouver des réponses à ses questions», explique Vincent Girardin, directeur du comité d’organisation.

Sous la thématique de l’«Éclosion des possibles», la manifestation s’inscrit dans l’élan du message positif insufflé par le film «Demain». «L’idée est ne pas se laisser limiter par les modèles économiques ou sociaux dominants. D’arriver à prendre du recul afin d’avoir suffisamment confiance en ses propres valeurs pour les appliquer.» Dans cet esprit, le Village des artisans des possibles est un espace présentant plusieurs individus qui ont changé de parcours pour vivre leur passion.

L’habitat de demain

Autre source d’inspiration à être présentée pour la première fois: la NeighborHub ou une maison solaire, conçue par des étudiants de quatre hautes écoles suisses, qui a remporté le Prix Solar Decathlon l’année dernière aux États-Unis. Le bâtiment de 200 m2 modulable a été pensé pour être autarcique – récupération de l’eau de pluie, toilettes sèches, traitement des eaux usées… – mais aussi pour être un lieu de partage, de mise en commun de compétences, à travers des espaces et des activités communes aux habitants du quartier. La structure, actuellement implantée à Fribourg, sera présentée à Lausanne sous la forme d’une exposition, d’une maquette et surtout par certains des étudiants qui ont participé à l’aventure depuis le début. L’occasion de découvrir des manières innovantes de penser les énergies renouvelables.

L’esprit du best-seller de Béa Johnson «Zéro déchet» soufflera sur l’espace du festival baptisé «No waste», un peu moins radical que l’approche de la Française installée à San Francisco, et dont les déchets annuels tiennent dans un bocal en verre. «Nous avons choisi de mettre l’accent sur la manière de penser les achats alimentaires.» On pourra, entre autres, entendre le témoignage d’une famille qui a décidé de ne pas remplacer son vieux frigo, ou suivre un atelier pour apprendre à manger en pleine conscience.

Lausanne, esplanade de Montbenon Du ve 8 au di 10 juin www.festivaldelaterre.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.