Passer au contenu principal

Saint-Triphon va bientôt nager dans le chocolat

Les répétitions de «Fabrikk», dernière création de Karl’s Kühne Gassenschau, vont bon train dans la carrière des Andonces. Reportage et impressions des Romands de l’étape.

Au fur et à mesure que la tension monte dans «Fabrikk», l'ambiance vire au post-apocalyptique.
Au fur et à mesure que la tension monte dans «Fabrikk», l'ambiance vire au post-apocalyptique.
Florian Cella
Le spectacle oscille entre action, poésie et humour.
Le spectacle oscille entre action, poésie et humour.
Florian Cella
La première de «Fabrikk» à Saint-Triphon, mardi 20 mai.
La première de «Fabrikk» à Saint-Triphon, mardi 20 mai.
Florian Cella
1 / 34

La carrière désaffectée des Andonces grouille depuis une semaine d’une activité inhabituelle. Au pied de la majestueuse falaise ronronne une fabrique de chocolat. De ces immenses installations jaillissent non pas des pralinés mais une fable poétique. Pour la cinquième fois, et vingt ans après leur première apparition à Saint-Triphon, les Zurichois de Karl’s Kühne Gassen­schau reviennent avec une création loufoque. Après R.u.p.t.u.r.e, T.r.a.f.i.c, AKUA et Silo 8, voici Fabrikk. En deux saisons à Winterthour et deux à Olten, les tribulations du fabricant de chocolat qui tente de vendre ses produits en Chine ont déjà drainé 450 000 spectateurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.