L’Arsenic vibrera au rythme de deux festivals

ScèneLe deuxième tiers de la saison sera marqué par deux grands rendez-vous: les Swiss Dance Days et Programme Commun.

Joël Maillard jouera «Quitter la Terre» (photo) puis créera son spectacle «Imposture posthume».

Joël Maillard jouera «Quitter la Terre» (photo) puis créera son spectacle «Imposture posthume». Image: JEANNE QUATTROPANI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au rythme de la valse, l’Arsenic décline son programme en trois temps. Le tempo du deuxième acte de la saison 2018-2019 sera marqué par deux événements majeurs: les Swiss Dance Days et le festival Programme Commun.

La crème de la danse contemporaine suisse s’est donné rendez-vous en février à Lausanne pour les Swiss Dance Days, festival itinérant qui soufflera sa 10e bougie. À l’affiche de l’Arsenic, on signalera notamment «VR_I», formidable immersion dans le monde de la réalité virtuelle, imaginée par le chorégraphe Gilles Jobin, «My Soul Is My Visa», vibrante partition pour cinq interprètes signée Marco Berrettini, ou encore «Where Do You Wanna Go today» de PRICE (alias Mathias Ringgenberg), lauréat du Prix suisse de la performance 2018.

Le printemps venu, au tournant de mars et avril, le festival Programme Commun nous délectera de pépites scéniques. Des noms? Joël Maillard qui, après son délicieusement déjanté «Quitter la Terre» (à revoir en février), nous embarquera dans son «Imposture posthume». Mais aussi la pétillante et talentueuse Marion Duval et sa nouvelle création, «Cécile», performance brodée autour de l’activiste Cécile Laporte. Sans oublier Simone Aughterlony qui s’offre le luxe de cumuler les Swiss Dance Days en février avec son sulfureux «Everything Fits In The Room» et Programme Commun avec «Maintaining Stranger».

En dehors de ces deux rendez-vous, on se réjouit de découvrir la nouvelle création rugissante d’Audrey Cavelius, «Jungle», de pénétrer dans la «Green Room» de l’artiste plasticienne suisse Julie Monot pour une performance de quatre heures, ou encore de savourer «Runway», spectacle imaginé par les chorégraphes du collectif Delgado Fuchs autour du rôle équivoque de la coiffure. Intrigant!

www.arsenic.ch (24 heures)

Créé: 14.12.2018, 10h38

Articles en relation

«L’Arsenic sème des graines qui éclosent à l’international»

Théâtre À la tête de l’Arsenic depuis un an, Patrick de Rham s’inscrit dans la veine de ses prédécesseurs mais imprime sa patte, celle de défricheur de talents émergents secouant nos modes de pensée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.