L’incroyable monologue de Jean-Paul Favre

CritiqueSur un texte de Julien Mages, le comédien brille en funambule sur sa partie autobiographique à Renens au Contexte Silo.

Jean-Paul Favre jongle sur scène avec sa vie.

Jean-Paul Favre jongle sur scène avec sa vie. Image: CARLO DE ROSA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux mois après sa dernière création «J’irai demain couvrir ton ombre» à l’Arsenic, le dramaturge Julien Mages reparaît déjà avec un nouveau spectacle, une petite forme, au Contexte Silo de Renens. «Il était un nouveau papa» est composé de deux monologues. Le premier basé sur la trajectoire autobiographique du comédien Jean-Paul Favre qui joue son propre rôle. Le second, inspiré par le décès de la mère d’une proche, est tenu par Caroline Guignard-Moret qui cosigne la mise en scène avec Julien Mages.

Cet enchâssement de deux textes, avec des comédiens qui se partagent à tour de rôle le premier plan, souffre d’un déséquilibre flagrant mais réjouissant. Car la partie de Jean-Paul Favre l’emporte massivement et pas seulement en raison des rondeurs de l’acteur, qui s’en moque éperdument. Dans un exercice confessionnel à la violence contournée par l’humour et l’autodérision, mais aussi par la revendication d’un idéal de beauté qui trouverait sa meilleure expression dans la musique baroque, cet homme blessé rejoue les abus de sa vie dans une sorte de danse que l’époque qualifierait probablement de résiliente mais où l’on préférera voir une forme hardie de surenchère. Une mise à nu aussi ludique que sidérante, qui confine à la performance, au rire comme aux larmes. Magnifique.

En comparaison, la partition de Carole Guignard-Moret paraît plus pâle, plus convenue, malgré son cri funèbre jeté à la face du public. La mort d’une mère, la souffrance qui en découle, offre paradoxalement moins d’aspérités dramatiques que les gouffres et les envolées d’une existence que l’on sent poindre avec verve. Fallait-il jouer l’un sans l’autre ou avant l’autre?

Créé: 15.01.2020, 11h57

La pièce

Renens, Théâtre Contexte Silo

Jusqu’au di 26 janvier

Rés.: 021 888 33 11

www.theatre-contexte-silo.ch

Articles en relation

«Y a-t-il un grand artiste dans la salle? Oui, Julien Mages!»

Théâtre Comédie, drame, (auto)parodie: le dramaturge lausannois ose tout dans «J’irai demain couvrir ton ombre», dès mardi à l’Arsenic. Plus...

Julien Mages, rire et sang à fleur de peau

Critique À l’Arsenic, le dramaturge injecte un flux sauvage dans sa dernière création qui égratigne le théâtre contemporain. Plus...

Le mélancolique sublime son spleen au théâtre

Portrait Julien Mages Doté d’un talent insolent, l’écrivain, comédien et metteur en scène cultive une personnalité janusienne. Plus...

La «Doxa rouge» de Mages et Bonillo a l’humour noir

Théâtre Au 2.21, la pièce de l’auteur lausannois navigue habilement entre tragédie et comédie dans la vision de la Cie Voix Publique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.