Le Théâtre de Vidy et le TKM se mettent à l'heure de Bogota et de la guerre civile

ScènesEn octobre, les deux institutions théâtrales lausannoises collaborent autour d'une programmation colombienne engagée.

Vincent Baudriller (à g.), directeur du Théâtre de Vidy, et Omar Porras, directeur du TKM, se sont donnés un avant-goût de forêt vierge colombienne, jeudi dans les fourrés de Malley.

Vincent Baudriller (à g.), directeur du Théâtre de Vidy, et Omar Porras, directeur du TKM, se sont donnés un avant-goût de forêt vierge colombienne, jeudi dans les fourrés de Malley. Image: Astrid Lavanderos/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vincent Baudriller et Omar Porras réactivent la collaboration historique entre leurs deux théâtres. Ce rapprochement, jadis initié par les directeurs Matthias Langhoff et Philippe Mentha, est renouvelé cette année via le projet «¿ Que tal Bogotá ?» et passe donc par la Colombie, pays d'origine de l'actuel directeur du TKM, Omar Porras. «Le point commun a été notre amour respectif pour l'espagnol et l'Amérique latine», se souvient Vincent Baudriller, directeur de Vidy qui a passé plusieurs années en Espagne et programmé des troupes colombiennes alors qu'il était responsable du Festival d'Avignon.

Dès le mercredi 18 octobre, deux compagnies colombiennes, le Mapa Teatro et le Teatro Petra, s'installeront dans les salles de la région lausannoise, ouvrant ainsi un accès privilégié à la création d'un pays secoué par le narcotrafic et la guerre civile, mais qui vit un début d'apaisement politique. «Nous proposons deux points de vue forts et intéressants sur le conflit colombien», commente un Omar Porras qui demeure pourtant très sceptique sur les accords de paix récemment signés avec les FARC (Forces révolutionnaires armées de Colombie).

Entre guérilla, narcotrafic et paramilitarisme, «Labio de liebre (venganza o perdòn)» et «La Despedida» aborderont donc une réalité polémique, toujours dans l'urgence d'une actualité des plus chaudes puisque les accords de paix datent du 26 septembre 2016 et que le parti politique officiel des FARC (Fuerza Alternativa Revolucionaria del Comúna) été fondé en août 2017. «Homère disait que les malheurs ont été donnés aux hommes pour qu'ils aient quelque chose à chanter», énonce Omar Porras avec un humour affligé.

Sur les planches, cette incursion parfois documentaire sera complétée par une série de débats, une exposition (principalement des vidéos, tirées d'une récente présentation plus large aux Rencontres d'Arles) et, last but not least, par une grande fête où la musique n'hésitera pas à prendre le premier rôle. «La fête est très importante en Colombie, assure Omar Porras. Quand on entend une bombe, on se met à danser et quand on apprend qu'un avion plein de cocaïne est arrivé aux Etats-Unis, des feux d'artifice éclatent à Medellin!»

Un pass permettra de profiter des deux pièces, parfois visibles en une seule soirée grâce à des navettes mises à disposition des spectateurs. (24 heures)

Créé: 21.09.2017, 22h59

Un programme colombien

Mercredi 18 octobre
19h Théâtre, «La Despedida», Vidy
20h30 Débat: Révolution, art et politique en Colombie, Vidy

Jeudi 19 octobre
19h Théâtre, «Labio de liebre», TKM
20h Théâtre, «La Despedida», Vidy

Vendredi 20 octobre
18h30 Théâtre, «Labio de liebre», TKM
21h30 Théâtre, «La Despedida», Vidy
23h Fête ¡Una Noche en Bogotá!, Vidy

Samedi 21 octobre
15h30 Débat: Résonance de l’art et de la paix en Colombie, TKM
17h30 Théâtre, «Labio de liebre», TKM
20h30 Théâtre, «La Despedida», Vidy

www.vidy.ch
www.tkm.ch

Articles en relation

Au TKM, Omar Porras trouve ses aises

Un théâtre, une saison Le metteur en scène a dévoilé, mardi, le programme qui composera sa troisième saison à la tête du théâtre de Renens. Au menu: 21 rendez-vous artistiques. Plus...

Vidy défend un théâtre d'aujourd’hui

Arts vivants Le début de la saison 2017/18 vient d'être dévoilé. Une réponse par l'acte aux critiques sur le positionnement du théâtre. Plus...

Paix fragile en terre FARC

Colombie Reportage dans la région de Putumayo, l’une des plus affectées par le conflit colombien Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

L'affaire Harvey Weinstein, le célèbre producteur-harceleur de Hollywood, prend une dimension mondiale: des appels à «dénoncer les cochons» ont été lancés sur Twitter. La parole des femmes se libère.
(Image: Bénédicte) Plus...