Morges-sous-Rire fête ses 30 ans en galas

HumourPour cette édition anniversaire, le festival vaudois met l’accent sur les plateaux d’humoristes et promet encore plus de spectacles et d’artistes, du 9 au 16 juin.

Brigitte Rosset, Olivier de Benoist et Blaise Bersinger seront chacun à l'affiche de Morges-sous-rire, pour trois galas très différents.

Brigitte Rosset, Olivier de Benoist et Blaise Bersinger seront chacun à l'affiche de Morges-sous-rire, pour trois galas très différents. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Pour faire la fête, il nous fallait du nombre», lance Roxane Aybek, directrice et programmatrice du festival Morges-sous-Rire, qui s’apprête à célébrer sa 30e édition. Dès samedi 9 juin, 67 artistes fouleront les planches du Théâtre de Beausobre, du Chapiteau et du Café-Théâtre pendant huit jours. Pour cette édition anniversaire, le festival morgien marquera le coup en proposant trois galas. «C’est occasionnel, précise Roxane Aybek. Nous voulions faire quelque chose de différent et de festif.» Pour le premier, portant le nom explicite de «La fête», Morges-sous-Rire convie Brigitte Rosset en maîtresse d’une cérémonie au casting presque surprise (lire ci-contre). «Il y aura surtout des artistes suisses à qui on avait envie de rendre hommage. C’est en partie pour cela qu’on a choisi de le diffuser à la RTS», explique la directrice.

Le gala, la formule a le vent en poupe et séduit les festivals, car elle permet de compter sur plusieurs «stars» pour remplir leurs salles. Ce modèle a déjà participé au succès du Montreux Comedy. Morges-sous-Rire ne marche-t-il pas sur ses plates-bandes? Roxane Aybek répond: «Nous entretenons de très bonnes relations, et je pense que nos institutions sont très différentes. Les galas sont une parenthèse pour Morges-sous-Rire. Ce n’est pas la direction que nous voulons suivre pour les années à venir.»

Plus festifs, plus séduisants, les plateaux n’en demeurent pas moins des casse-têtes d’organisation. Pour la soirée Sans Rire, où Olivier de Benoist jouera le chef d’orchestre, huit humoristes défileront sur les planches, et le festival se devra de les accueillir comme il se doit. Mais il faut aussi jongler avec les emplois du temps de chaque artiste. Ce qui explique le rapprochement entre Morges et le festival de Champéry, Maxi-Rires, qui se partagent des spectacles – cinq cette année, dont le gala spécial stand-up – pour faciliter le travail de programmation.

Le troisième gala, lui, mettra à l’honneur «l’absurde déjanté, qui fait tout à l’envers et sort des schémas actuels. On a dit aux comédiens de pousser leur délire au maximum», se réjouit la directrice. Une carte à jouer pour le festival, qui s’affranchit des galas traditionnels de stand-up afin de renouveler un modèle très calibré.

«Garder notre ADN»

Roxane Aybek l’a dit, Morges-sous-Rire ne souhaite pas pour autant en faire son cheval de bataille. «L’important est de garder notre ADN, à savoir un festival familial et convivial qui organise des seuls-en-scène entiers.» Selon elle, «les spectacles en solo fonctionnent encore à merveille.» Chaque année représente toutefois un défi pour la programmation, qui doit composer avec une scène humoristique de plus en plus riche tout en attirant des stars capables de remplir les 850 sièges de Beausobre.

Mais l’humour, en constante évolution, sera-t-il toujours amené à être consommé sur scène? «On a constaté que le jeune public, friand des youtubeurs, zappe très vite. Ce n’est pas parce qu’ils aiment un humoriste sur Internet qu’ils sont prêts à aller le voir sur scène. Si notre avenir à court terme reste serein, difficile de savoir comment tout ça va changer dans les trente prochaines années.»

La directrice de Morges-sous-Rire raconte les moments marquants du festival

1991 «Révélation de l’émission «La Classe», Anne Roumanoff a vécu son premier festival au Casino de Morges, en même temps qu’un certain Bigard et un certain Pierre Palmade…»

2000 «Gad Elmaleh nous a fait le plaisir de venir plusieurs fois à Beausobre, un peu en «voisin», ayant de la famille vivant à Morges. Il s’est lié d’amitié avec notre star romande. Yann Lambiel.

2001 «Grand moment d’émotion quand Dany Boon et Michel Boujenah ont fait monter Raymond Devos sur scène, pour rendre un hommage touchant à leur père spirituel.»

2005 «La première fois qu’il est venu au festival, Eric Antoine était sous un tout petit chapiteau. Encore inconnu, la salle était quasi vide et nous avons dû regrouper tous les bénévoles du festival pour «faire le public». Soirée inoubliable!»

2006 «Jamel Debbouze a dû annuler son spectacle le samedi soir, étant invité ce jour-là chez le roi du Maroc! Du coup, il a fait un saut là-bas en avion privé et a joué son spectacle deux fois le dimanche.» (24 heures)

Créé: 05.06.2018, 10h53

Les trois galas en bref

Brigitte Rosset

«J’aime beaucoup Morges-sous-Rire, alors j’ai proposé de faire un gala de fête pour ses 30 ans, en invitant des copains et des humoristes fidèles au festival. J’ai collaboré avec eux comme le ferait une organisatrice de mariage. C’est la première fois que je présente un gala alors je me réjouis beaucoup! Le public est convié à la fête, dans la salle et à la télévision.

On veut garder le secret au maximum pour avoir l’effet d’anniversaire surprise. Il y aura du stand-up, mais pas que. Ce sera plus varié. Au Canada, ils emploient l’expression de «conteurs» – que j’aime beaucoup – pour les humoristes qui se racontent et se mettent en scène. Mes invités appartiennent beaucoup plus à cette catégorie qu’au registre de la vanne par «punchline».

Gala «La fête»
Lundi 11 juin, 20 h 30, Théâtre de Beausobre

Présenté par Brigitte Rosset. Retransmis en direct sur RTS Deux. Avec Michel Boujenah, Yann Lambiel, Frédéric Recrosio, et plein d’autres invités surprises.


Olivier de Benoist

«L’idée était d’imaginer un monde où j’aurais perdu le goût du rire et d’inviter des copains pour essayer de me le redonner. Le chef d’orchestre, je l’ai déjà fait. Ça m’amuse beaucoup, ça me change un peu de mes spectacles. Je dois faire en sorte que le show soit rythmé et cohérent pour que les gens se marrent tout du long. Le gala a toujours été là dans les festivals internationaux.

Les gens aiment bien voir plusieurs humoristes, des univers différents. Et chacun vient avec le gratin de ses spectacles, des tubes très efficaces et bien huilés. Ça donne une soirée très colorée. Dans un plateau, le stand-up est bien adapté car on dispose de peu de temps pour capter le public. Il faut être direct, on n’a pas le temps de développer un personnage ou un contexte. Et puis le gala aide à se faire connaître. Un de mes sketchs diffusé à la télévision a beaucoup contribué à ma notoriété.»

Gala Sans Rire
Mardi 12 juin, 21 h 30, Théâtre de Beausobre

Présenté par Olivier de Benoist, avec Rachid Badouri, Issa Doumbia, Florent Peyre, Jarry, Anne Roumanoff, Vincent C, Thomas Wiesel et Nathanaël Rochat.


Blaise Bersinger

«Il n’y aura pas beaucoup d’artistes dans ce plateau, pour laisser le temps à chacun d’emmener le spectateur dans son univers. L’absurde consiste souvent à péter le cadre. Mais si on veut le péter, il faut d’abord du temps pour l’installer. C’est pour ça que nos passages dureront plus longtemps que dans le stand-up. Ce sera également moins chronométré. C’est la première fois que je participe à un gala comme ça. En général, j’ai plutôt l’habitude d’amener une respiration au milieu des autres humoristes de stand-up.
Là, nous serons tous dans le même bain. Parfois dans le stand-up, et notamment dans les galas, il y a une forme de compétitivité que je déteste. Ici, vu les humoristes présents, je suis sûr que ce ne sera pas le cas. Contrairement au stand-up, j’ai l’impression que le «milieu de l’absurde» n’existe pas. Peut-être qu’on va créer un nouveau pan de l’humour, qui sait?»

Gala de l’absurde
Jeudi 14 juin, 21 h 30, Chapiteau

Avec Blaise Bersinger, Pierre Aucaigne, Cuche et Barbezat, Joël Michiels, Tiphanie Bovey-Klameth et Mr. Fraize.

Infos pratiques

Morges, Théâtre de Beausobre
Du samedi 9
au samedi 16 juin

Info: 021 804 97 16

www.morges-sous-rire.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...