Passer au contenu principal

Saison 2015 - 2016Le «seigneur des anneaux» débarque à l'OSR

L'Orchestre de la Suisse Romande présente sa cuvée pour la saison prochaine avec l'envie de séduire un public plus large.

La scène du Victoria Hall dans laquelle répète l'Orchestre de la Suisse romande.
La scène du Victoria Hall dans laquelle répète l'Orchestre de la Suisse romande.
Archive, Keystone

Pour sa saison 2015-2016 , l'Orchestre de la Suisse Romande (OSR) propose un voyage à la découverte des racines musicales et des grands répertoires du Vieux Continent. L'OSR mise aussi sur les nouveautés pour séduire un public plus large avec notamment deux ciné-concerts sur le «Seigneur des Anneaux».

Quelque 200 musiciens et chanteurs se produiront à cette occasion au Victoria Hall sous la direction du chef suisse spécialiste des musiques de film Ludwig Wicki. Les deux autres volets de la trilogie de Tolkien seront présentés lors des prochaines saisons, a indiqué ce jeudi 5 mars devant la presse Henk Swinnen, directeur général de l'OSR.

Cette saison 2015-2016 fera voyager le public de la France à la Russie en passant par la Scandinavie, l'Allemagne, l'Autriche et la Bohême sur les traces des grandes traditions classiques européennes. Dans le répertoire français, l'OSR a notamment choisi de présenter des œuvres de Berlioz, Debussy et Ravel.

Chez les Allemands, cela sera Bach, Haydn, Beethoven, Mendelssohn, Schumann et Brahms. Le répertoire autrichien passe obligatoirement par Mozart, Bruckner et Mahler, alors que la tradition russe sera à l'honneur avec Borodine, Tchaïkovski, Stravinski et Prokofiev. Les compositeurs hongrois, tchèques, nordiques, anglais et italiens ne seront pas en reste.

L'OSR tient aussi à sortir du cadre purement symphonique. Le public pourra ainsi découvrir plusieurs oeuvres lyriques, dont l'opéra «La Forza des Destino» de Verdi et un double programme de Ravel «L'Heure espagnole/L'Enfant et les sortilèges».

Pas de directeur musical

Cette saison est un peu particulière, car elle se déroulera sans directeur musical. En effet, le chef britannique Jonathan Nott, nommé à ce poste en janvier dernier, entrera en fonction seulement en janvier 2017. Le directeur artistique actuel, l'Estonien Neeme Järvi, termine son mandat en septembre prochain.

En l'absence d'un directeur musical, beaucoup de chefs invités défileront au pupitre, dont de nombreux jeunes talents comme Cornelius Meister, Jakub Hrusa, Rafael Payare, Matthias Pintscher ou encore Ilyich Rivas, Jamie Phillips et Domingo Hindoyan. Il y aura aussi le maestro japonais Kazuki Yamada, qui est le principal chef invité de l'OSR depuis 2012-2013.

Une campagne de publicité décalée

Pour cette saison sans directeur musical, l'OSR a mis en avant ce qui fait le capital exclusif de l'orchestre: les musiciens. L'OSR a ainsi concocté une campagne de publicité mettant en scène avec humour les musiciens avec leurs instruments à Genève et à Lausanne. Cette campagne permet de «désacraliser l'OSR», selon M. Swinnen.

L'OSR joue aussi la carte de la proximité avec le public avec sa nouvelle formule «des concerts rush hour». Ces concerts plus courts et sans entracte combinent un moment musical et un échange avec les musiciens. Deux dîners après-concert dans le foyer du Victoria Hall sont aussi l'occasion d'échanger avec les artistes.

Des tournées en Suisse romande et en Chine

L'OSR se produit traditionnellement à Genève et à Lausanne. Mais pour cette prochaine saison, l'OSR sillonnera davantage la Suisse romande avec des concerts prévus à Montreux (VD), Rolle (VD), Martigny (VS) et Fribourg. En plus des participations aux festivals d'été, l'OSR partira en tournée fin avril 2016 en Chine.

Fondé en 1918 par Ernest Ansermet, l'OSR compte 112 musiciens permanents. L'OSR a déjà en ligne de mire les festivités de son centième anniversaire.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.