Passer au contenu principal

Sereine malgré tout, la Grange livre un menu minceur mais équilibré

Les péripéties internes n’ont pas perturbé l’annonce du programme 2019 du Théâtre du Jorat, entre rires, larmes et chansons.

Il y avait des mains à serrer, mardi matin à Mézières. Et Christian Ramuz, à l’entrée de la salle communale, n’en a pas raté beaucoup. Pas (encore) un politique en campagne, il se présentait en tout neuf président du conseil de fondation du Théâtre du Jorat à l’occasion du dévoilement du menu 2019.

Le 20 novembre dernier, la Grange sublime annonçait en effet la démission en bloc de son bureau exécutif, en réaction au refus par le Service des monuments et sites du canton de Vaud et par l’Office fédéral de la culture d’un avant-projet proposant une réfection importante du bâtiment, documentée et défendue depuis deux ans. «Nous avons connu quelques petits changements, résume Christian Ramuz au micro, suite à quelques dissensions avec le Canton — peut-être un malentendu.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.