Passer au contenu principal

Soixante musiciens accordent leurs violons en visioconférence

L’orchestre amateur lausannois Amati poursuit ses répétitions à distance, sur l’application Zoom.

Pour éviter la cacophonie liée au décalage sonore, les élèves travaillent chacun micro coupé
Pour éviter la cacophonie liée au décalage sonore, les élèves travaillent chacun micro coupé
DR

«On m’arrache mes musiciens! Si la tête le comprend tout à fait, le cœur ressent le manque.» Depuis l’interdiction de se rassembler à plus de cinq personnes, Marc Tairraz, directeur de l’orchestre amateur de Lausanne Amati, et ses soixante instrumentistes sont privés de répétitions. Du moins en chair et en os. Pas question de rester les archets croisés pour le professeur de violon, qui a décidé de rebondir avec les moyens du bord. Grâce à l’application de visioconférence Zoom - qui a vu sa cote boursière exploser depuis le confinement globalisé - les répétitions ont lieu à raison d’une heure trente à deux heures par semaine. Les horaires habituels, mais à distance. «Je suis le seul à me trouver dans notre salle, à la Chapelle du Valentin, et tous les musiciens me suivent à travers leur écran, partitions sur les genoux», explique Marc Tairraz, qui a fondé l’orchestre amateur il y a onze ans.

Pour éviter la cacophonie liée au décalage sonore, les élèves travaillent chacun micro coupé et peuvent interagir par écrit dans la conversation générale. Si le but premier est de «garder un lien social et le plaisir de continuer à jouer ensemble», l’orchestre Amati doit également préparer son concert avec la chanteuse Phanee de Pool au Stravinski de Montreux. Initialement prévu en juin, la représentation a été déplacée au 11 novembre 2020. En attendant, le professeur s’est lancé un défi virtuel: organiser un concert en visioconférence. Chaque élève se filme chez lui avec un métronome dans les oreilles pour garder le rythme. Et le montage final assemble toutes les vidéos dans une mosaïque de cordes et de cuivres. Premier essai cette semaine avec La «Sarabande» de Haendel. «Pourquoi ne pas faire une diffusion zoom avec du public? L’application peut théoriquement accueillir jusqu’à mille personnes en simultané», s’enthousiasme déjà Marc Tairraz. Affaire à suivre. Même à distance, l’orchestre garde ses bonnes habitudes. Le traditionnel apéro mensuel ne manque pas à l’appel. «Le moment le plus apprécié de l’orchestre», précise le directeur qui garde le sourire.

----------

En concert avec Phanee De Pool

Montreux, Auditorium Stravinski 11 novembre, 20hwww.orchestreriponne.com

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.