Passer au contenu principal

Sylvie Blondel ressuscite un chasseur de comètes

La vie d’un astronome vaudois méconnu, Loys de Cheseaux, inspire la romancière vaudoise.

Jean-Philippe Loys (1718-1751), cosmographe vaudois, chasseur de comètes.
Jean-Philippe Loys (1718-1751), cosmographe vaudois, chasseur de comètes.
DR

Elle a vécu son enfance à Lutry, réalisé des reportages pour RSI, enseigné dans des lycées et écrit, en 2010, un recueil de nouvelles à l’Aire: Le fil de soie . Depuis, Sylvie Blondel est tombée par hasard sur le destin d’un homme de science à trajectoire exceptionnelle, mais dont le nom n’est encore connu que de quelques cosmographes. Des gens qui ont le nez vissé au ciel ou au viseur d’un télescope. Ce fut le cas de ce Jean-Philippe Loys (1718-1751), le rejeton d’une famille d’aristocrates qui possédait au XVIIIe siècle la seigneurie de Cheseaux (ça s’écrivait aussi «Chéseaux»), dans l’arrière-pays lausannois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.