Sylvie Blondel ressuscite un chasseur de comètes

ScienceLa vie d’un astronome vaudois méconnu, Loys de Cheseaux, inspire la romancière vaudoise.

Jean-Philippe Loys (1718-1751), cosmographe vaudois, chasseur de comètes.

Jean-Philippe Loys (1718-1751), cosmographe vaudois, chasseur de comètes. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle a vécu son enfance à Lutry, réalisé des reportages pour RSI, enseigné dans des lycées et écrit, en 2010, un recueil de nouvelles à l’Aire: Le fil de soie . Depuis, Sylvie Blondel est tombée par hasard sur le destin d’un homme de science à trajectoire exceptionnelle, mais dont le nom n’est encore connu que de quelques cosmographes. Des gens qui ont le nez vissé au ciel ou au viseur d’un télescope. Ce fut le cas de ce Jean-Philippe Loys (1718-1751), le rejeton d’une famille d’aristocrates qui possédait au XVIIIe siècle la seigneurie de Cheseaux (ça s’écrivait aussi «Chéseaux»), dans l’arrière-pays lausannois.

Enfant surdoué, il s’est intéressé très jeune au cycle des étoiles, démontrant qu’elles sont considérablement plus éloignées de la Terre que les planètes. En 1743, il découvre un aérolithe. Un «astre chevelu à queues multiples». Il en définit l’orbite en appliquant les principes de Newton, dans un Traité de la comète, dans lequel il prophétise un Univers non plus statique mais en expansion…

Décédé à Paris en 1751, à 33 ans, Loys a été adulé en son temps par l’Europe entière, mais aujour­d’hui, tous ses compatriotes vaudois ont oublié jusqu’à son nom. Tous? non, il y a justement Sylvie Blondel, qui, dit-elle, n’est «pas du tout spécialiste en astronomie, mais souhaite créer une passerelle entre science et littérature». Se documentant aux derniers jours de sa vie, trop brève (celle d’un météore…), elle s’en inspire pour rebroder librement dans un récit qui ne paraîtra qu’en novembre 2015, chez Pearlbooksedition.

Elle en lira déjà des extraits le dimanche 31 mai prochain, dans le cadre du festival littéraire Fureur de lire, au Muséum d’histoire naturelle de Genève. (24 heures)

Créé: 26.05.2015, 09h10

Fureur de lire

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...