Dan Franck ou la vie de bohème

CultureL’auteur de «Carlos» ou «Marseille» sort «Les aventuriers de l’art moderne». De la belle ouvrage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’écrivain Dan Franck a griffé Les aventuriers de l’art moderne comme un peintre s’attaquant à une fresque monumentale. En près de vingt ans d’esquisses, ébauches et repentirs, il atteint enfin une œuvre à la fantaisie formelle aussi séduisante que son solide background classique. Artistes et intellectuels parisiens s’y bousculent en étapes, Bohèmes (1900-1930), Libertad! (1931-1939) et Minuit (1940-1945). Le roman-fleuve, publié dès 1998, est réédité. Désormais, cette merveille de lecture feuilletonesque trouve un contrepoint parfait en minisérie. Et le maître de lâcher un soupir: «Je n’ai jamais envie de mettre le mot «fin», c’est un véritable deuil… une impression si bizarre que je ne me l’autorise qu’avec un nouveau projet en tête.»

Créateur prolifique, Dan Franck se confond souvent avec le titre d’une autre de ses productions, Les hommes de l’ombre. Pourtant, derrière sa barbe frémissante, le sexagénaire cache mal une exubérance de jeune rebelle. Mais l’homme s’échappe sans cesse, ici biographe d’un terroriste avec Olivier Assayas pour Carlos, primé aux Golden Globes, là chroniqueur de Marseille, la prochaine série événementielle de Netflix avec Gérard Depardieu. Pour tout dire, le romancier primé au Renaudot pour La séparation avoue avoir été le nègre d’une soixantaine d’ouvrages. «Je vais vers ce que j’aime, et si je trempe ma plume dans divers encriers, c’est pour varier les plaisirs», explique-t-il.

Avec Jean Vautrin, récemment disparu, Dan Franck a aussi inventé le légendaire reporter-photographe Boro, dont les cavales, sous les couvertures d’Enki Bilal, bourlinguaient au siècle dernier. «Après huit tomes, je signerai seul le dernier. Je ne sais pas quand, mais je me suis promis de terminer la saga.» Ce même chapitrage gourmand habite Les aventuriers de l’art moderne. «Du livre à la série, j’ai été obligé de trier. Il me fallait m’appuyer sur des héros qui tiennent la longueur, comme Picasso ou Cocteau, ne pas développer ceux qui meurent prématurément, les Soutine ou Modigliani.»

Pas de place aux nazis et collabo

Quitte à devoir choisir dans le volumineux matériau de base, le scénariste confie aussi avoir délibérément écarté les collabos et les nazis. «Je les ai évincés, et d’une manière drastique, car je n’ai aucune sympathie pour eux. Je ne crains pas de tronquer l’histoire, d’en donner une vision idyllique. Ils sont cités. Simplement, je ne leur donne pas d’espace. Je préfère m’étendre sur la poésie d’un René Char que sur les traîtres.»

L’adaptation de La dame de Berlin, première aventure de Boro reporter-photographe, l’avait beaucoup déçu dans sa tentative de conquérir l’écran en 1991. «Ce type de produit reste forcément très onéreux.» Pourtant, aux prises aussi avec la reconstitution d’une époque, ses bohèmes réussissent l’exercice avec une virtuosité ingénieuse. Ainsi, trois réalisatrices, Amélie Harrault, Pauline Gaillard et Valérie Loiseleux, ont travaillé durant trois ans avec le scénariste. Leur audace consiste à mixer animation traditionnelle à l’encre ou à la gouache, animation en volumes, papiers découpés, peinture sur verre, rotoscopie, à des éléments d’archives. La forme hybride devient un manifeste esthétique, symbolique des mutations de l’époque.

Loin du fatras fréquent des docu-fictions hasardeux, cette vision en kaléidoscope d’un siècle bouillonne avec une éclectique vitalité. Dan Franck y laisse libre cours à sa verve si documentée de détails quotidiens. «Au fond, mes écrits ne parlent que de ça, des immenses destins des artistes vus par la bande.»

Les aventuriers de l’art moderne, Coffret DVD Blu-ray, dist. Arte disponible. Diffusion me 16 à 20h50, jeu 17 et ve 18 à 22h25. Le temps des bohèmes, éd. Grasset, 1214 p.

(24 heures)

Créé: 05.12.2015, 13h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.